La Libye veut reprendre ses exportations pétrolières

le
0
Le terminal pétrolier de Zoueitina, le 14 septembre 2016 en Libye. (© A. Doma / AFP)
Le terminal pétrolier de Zoueitina, le 14 septembre 2016 en Libye. (© A. Doma / AFP)

Une reprise des exportations pétrolières, dont les recettes représentent une part très importante du budget de l'Etat, est cruciale pour ce pays qui outre la profonde instabilité sur les plans politique et de la sécurité, fait face à une crise des liquidités.

Les forces du général Khalifa Haftar, liées aux autorités non reconnues basées à Bayda dans l'est du pays, se sont emparées entre dimanche et mardi des terminaux du Croissant pétrolier: Zoueitina, Brega, Ras Lanouf et Al-Sedra.

Ces ports du nord-est libyen étaient jusqu'alors contrôlés par une milice ayant prêté allégeance au GNA, reconnu par la communauté internationale.

Le porte-parole des forces pro-Haftar, Ahmad Mesmari, a ensuite annoncé la remise de la gestion des terminaux à la Compagnie nationale du pétrole (NOC), une institution basée à Tripoli comme le GNA. Mais "la protection" les terminaux restera du ressort des pro-Haftar, a-t-il dit.

Terminaux sécurisés

Le directeur de la NOC, Mustafa Sanalla, a confirmé que son institution était chargée des terminaux désormais sécurisés. Il a souligné que les exportations de brut reprendraient immédiatement à partir des terminaux de Ras Lanouf et Zoueitina, puis de celui de Brega. Elles reprendront d'Al-Sedra dès que possible.

La NOC dit qu'elle restait loyale au GNA, tout en ajoutant qu'elle appliquait les instructions données par le Parlement basé

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant