La Libye sur la pente dangereuse de l'éclatement

le
2
DÉCRYPTAGE - La proclamation d'autonomie de la Cyrénaïque pourrait ouvrir la voie à une partition du pays.

Cela fait presque un an que les grandes puissances occidentales ont, à l'initiative de la France, reconnu le Conseil national de transition (CNT) des anciens rebelles anti-Kadhafi comme le seul pouvoir légitime en Libye. Il y a six mois, Moustapha Abdeljalil, le président du CNT, était reçu comme un chef d'État à Paris, à l'occasion d'une grande conférence internationale consacrée à son pays. Toutes les délégations se félicitèrent de cette nouvelle Libye, débarrassée de son tyran, déterminée à construire la démocratie chez elle, à y rétablir la prospérité et à consolider la paix dans la région.

Le problème est que le CNT n'est toujours pas parvenu à restaurer l'autorité de l'État, que ce soit dans les provinces ou même à Tripoli, la capitale.

Le 6 mars, des chefs de grandes tribus se sont réunis à Benghazi pour proclamer l'autonomie de la Cyrénaïque - région s'étendant de la frontière égyptienne aux portes de Syrte - dans le cadre d'un État fé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le vendredi 9 mar 2012 à 10:44

    JPi - Mais peut être qu'au Figaro l'endettement excessif n'est pas une pente dangereuse. Et on dit que la presse écrite va mal. Elle le mérite bien.

  • M4189758 le vendredi 9 mar 2012 à 10:42

    JPi - On souhaiterait que cela se passe mieux après tout ce qu'ils ont subi. Mais c'est un peu pareil en France : sur la pente très dangereuse de l'endettement.