La Libye s'attaque aux milices armées

le
0
L'État cherche à imposer son autorité, après la révolte des habitants de Benghazi contre des groupes islamistes.

L'État libyen est peut-être en train de naître, dans la douleur, deux semaines après l'assassinat de l'ambassadeur américain à Benghazi.

Dans cette ville, secouée la veille par de nouveaux affrontements meurtriers, le président du Congrès général libyen, Mohammed al-Megaryef, a annoncé, dans la nuit de samedi, «la dissolution de toutes les brigades et formations armées qui ne sont pas sous la légitimité de l'État».

Le plus haut représentant du pouvoir libyen a chargé le chef d'état-major de l'armée, Youssef al-Mangouch, d'asseoir son autorité sur les brigades qui ont accepté la tutelle du ministère de la Défense, en plaçant des officiers de l'ancienne armée de Kadhafi au commandement de ces groupes d'ex-rebelles.

Ultimatum à Tripoli

Les autorités libyennes fixent en outre un ultimatum aux milices armées pour évacuer, à Tripoli et dans ses environs, les anciennes casernes de l'armée, les bâtiments publics, propriétés des membres de l'ancien régime ou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant