La Libye relâche quatre représentants de la CPI

le
0
La délégation de la Cour pénale internationale était accusée d'échange secret de documents avec le fils de Kadhafi.

Le président de la Cour pénale internationale (CPI), le Sud-Coréen Sang-Hyun Song, est venu en personne, lundi après-midi à Zenten, récupérer son équipe, arrêtée lors de sa rencontre, le 7 juin dernier avec Seïf al-Islam Kadhafi. Libres de quitter la Libye le jour même, l'avocate australienne Melinda Taylor, les deux membres du greffe de la CPI, le Russe Alexander Khodakov et l'Espagnol Esteban Peralta Lossilla, ainsi que leur interprète libanaise Helen Assaf, étaient incarcérés depuis 25 jours dans cette importante bourgade du Djebel Nefousa, où le fils de l'ancien dictateur est également emprisonné.

Devant un parterre de ministres et diplomates, le vice-ministre des Affaires étrangères libyen, Mohammed Abdelaziz, a prévenu que son pays jugerait in abstentia, le 23 juillet prochain à Tripoli, ces quatre membres de la CPI, accusés d'avoir «porté atteinte à la sécurité nationale», en tentant d'échanger secrètement des documents avec Seïf al-Islam. «D

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant