La Libye met Berlusconi en difficulté 

le
0
Sous la pression de la Ligue du Nord, un texte exigeant qu'une date fixe la fin de l'intervention doit être voté ce mercredi.

L'Italie va demander à ses alliés de fixer une date butoir pour l'arrêt des raids aériens en Libye. C'est le subterfuge concocté mercredi au sein de la majorité au pouvoir à Rome pour éviter une crise de gouvernement. Le chef de la diplomatie Franco Frattini, qui a annoncé l'accord, n'a pas indiqué quelle serait cette date. Mais une motion, qui sera votée ce matin à la Chambre des députés, invite explicitement le gouvernement à négocier la fin des frappes aériennes contre les forces du colonel Mouammar Kadhafi, «en accord avec les organisations internationales», autrement dit l'Otan.

Depuis une semaine, la Ligue menace de quitter le gouvernement de coalition si elle n'obtient pas une date précise pour la fin des frappes, décidées unilatéralement le 25 avril par le président du Conseil. «J'ai commis une erreur » en n'avertissant pas Umberto Bossi, le leader de la Ligue, a reconnu Silvio Berlusconi.

Parti isolationniste et xénophobe, la Ligue du Nord s'est d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant