La Libye a voté, en dépit des menaces

le
0
REPORTAGE - A Benghazi, ce vote historique - le premier scrutin libre depuis 42 ans - a été perturbé dans une dizaine de centres électoraux sur 174.

De notre envoyé spécial à Benghazi,

Benghazi, sur laquelle planait nombre de menaces, a voté. Peu nombreux mais déterminés et armés, les «fédéralistes» ont bien cherché à s'opposer au bon déroulement de ces élections législatives libyennes, qui, selon eux, ne feront que renforcer l'ancienne suprématie de Tripoli sur leur région, la Cyrénaïque.

Les différentes forces armées censées assurer la sécurité, si elles ne leur ont pas opposé une réponse vraiment cohérente et efficace, ont au moins évité un bain de sang. Dans moins d'une dizaine de centres électoraux, sur les 174 que compte l'agglomération, le vote a été perturbé. Dans l'attente d'un décompte plus précis, le nombre de ces incidents ne semblait pas conduire samedi en début de soirée les autorités locales à envisager une invalidation du scrutin.

Samedi dès 8 heures, à l'ouverture des bureaux de vote, la population de Benghazi, malgré les menaces des «fédéralistes», a convergé ver

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant