"La liberté était visée", dit Hollande après la tuerie d'Orlando

le
4
    PARIS, 13 juin (Reuters) - François Hollande a dénoncé lundi 
l'attaque "homophobe" d'Orlando aux Etats-Unis, qui a fait 50 
morts, en estimant que c'est "la liberté qui était visée". 
    Au lendemain de la fusillade qui a fait 49 victimes en plus 
du tireur dans un club homosexuel de Floride, le président 
français et le Premier ministre Manuel Valls se sont rendus à 
l'ambassade des Etats-Unis, à Paris.   
    "C'est l'Amérique qui a été frappée mais c'est la liberté 
qui était visée, la liberté de choisir son orientation sexuelle, 
la liberté de déterminer son mode de vie", a dit le chef de 
l'Etat dans une déclaration à la presse.  
    "La France poursuivra encore avec davantage de force son 
combat pour l'égalité, la dignité des femmes et des hommes qui 
se battent partout dans le monde pour ces valeurs", a ajouté 
François Hollande. 
    Sous l'impulsion du président socialiste, une loi a ouvert 
en mai 2013 en France le mariage aux couples de personnes de 
même sexe, surnommé "mariage pour tous". 
    Sept mois après les attentats qui ont fait 130 morts à Paris 
et Saint-Denis, François Hollande a ajouté que les Français 
seraient "encore plus engagés dans la lutte contre le terrorisme 
aux côtés du peuple américain car aucune nation, aucun pays, 
aucun continent n'est protégé de la barbarie ou du terrorisme et 
c'est ensemble que nous devons affronter cette menace et la 
vaincre".  
    François Hollande et Manuel Valls ont été reçus par 
l'ambassadrice des Etats-Unis, Jane Hartley, en présence de Mme 
Joe Biden, l'épouse du vice-président américain, de passage à 
Paris. 
    Dans le message inscrit sur le registre des condoléances, le 
président français adresse au peuple américain "toute sa 
solidarité dans l'épreuve", a rapporté un membre de son 
entourage.   
 
 (Elizabeth Pineau et Jean-Baptiste Vey, édité par Yves 
Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 6 mois

    L'opinion de Hollande, on s'en tamponne.

  • delapor4 il y a 6 mois

    On a les causes qu'on mérite...

  • aerosp il y a 6 mois

    il connait le chemin de l'ambassade des US : il y passait son temps avant 2012 (comme beaucoup de la politique Française)

  • dotcom1 il y a 6 mois

    Un acte transphobe odieu.