La libération conditionnelle de Marc Dutroux refusée

le
0
Le pédophile belge avait demandé sa remise en liberté sous bracelet électronique. La justice invoque pour justifier son refus le risque élevé de récidive et l'absence de perspective de réinsertion.

Âgé de 56 ans, Marc Dutroux, l'homme «le plus détesté» de Belgique, avait plaidé pour une remise en liberté conditionnelle après avoir purgé un tiers de sa peine. Il avait présenté sa demande le 4 février dernier au palais de justice de Bruxelles. Lundi, le tribunal d'application des peines lui a refusé sa remise en liberté conditionnelle sous bracelet électronique, tous les avis concernant sa possible libération étant défavorables.

Il avait peu de chance de quitter la prison

Le refus de sa liberté conditionnelle n'est pas une surprise. Selon la loi belge, au même titre que n'importe quel autre détenu, Marc Dutroux remplissait bien les conditions juridiques requises pour demander une remise en liberté conditionnelle (un tiers de sa peine ayant déjà ét...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant