La liaison dangereuse du général Petraeus

le
0
La chute du patron de la CIA au lendemain de la présidentielle américaine soulève de nombreuses questions sans réponses.

Jalousie, ambition, pouvoir, comme souvent dans les tragédies grecques, la chute brutale du général David Petraeus, auquel on prêtait des ambitions présidentielles pour 2016, est arrivée par la rivalité entre deux femmes. Quelques jours après l'élection présidentielle, l'affaire soulève plus de questions qu'elle n'apporte de réponses. Tout a commencé lorsque la biographe et maîtresse de Petraeus, Paula Broadwell, 40 ans, a menacé par e-mail une autre femme, Jill Kelley, 37 ans, une militaire de la région de Tampa en Floride, qu'elle soupçonnait d'être une rivale. Se sentant harcelée, Jill Kelley, qui travaille au bureau de laison du département d'Etat, a fini par se plaindre au FBI.

Les services secrets ont découvert une relation intime avec David Petraeus et craint un risque pour la sécurité nationale, car Paula Broadwell sembla...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant