La LFP s'attaque aux commotions cérébrales

le
0
La LFP s'attaque aux commotions cérébrales
La LFP s'attaque aux commotions cérébrales
A l'image de ce qui peut se faire en rugby ou en football américain (NFL), les commotions cérébrales lors des matchs vont désormais faire l'objet d'un protocole plus stricte. En effet, si l'évaluation par un médecin d'un joueur qui a subi un choc à la tête dure plus de trois minutes, ce dernier pourrait être transféré aussitôt en urgence à l'hôpital. Communiqué de la LFP

La commission des compétitions de la LFP a communiqué aux clubs le protocole mis en place par le médecin fédéral national.
Réunie le 4 février 2015, la Commission des Compétitions de la LFP a transmis à l'ensemble des clubs les directives du médecin fédéral national concernant les commotions cérébrales.
 
 Adoptée par la FIFA et l'UEFA, cette procédure doit s'appliquer de la manière suivante :
 - en cas de commotion cérébrale présumée, l'arbitre doit interrompre le jeu afin de permettre l'évaluation du joueur blessé par son médecin d'équipe. En principe, cette évaluation ne devrait pas prendre plus de trois minutes, sauf si la gravité de l'incident nécessite le traitement du joueur sur le terrain de jeu ou son immobilisation sur le terrain de jeu en vue de son transfert en urgence à l'hôpital.
 
 - tout joueur souffrant d'une blessure à la tête qui nécessite une évaluation dans l'éventualité d'une commotion cérébrale ne sera autorisé à reprendre le jeu à l'issue de cette évaluation qui si le médecin d'équipe confirme expressément à l'arbitre qu'il est en état de le faire.
 
 En complément de cette procédure transmise à l'ensemble des staffs médicaux, la Commission des Compétitions de la LFP a communiqué aux clubs la fiche du protocole mise en place par la FIFA pour détecter les commotions cérébrales et s'assurer que le joueur est bien en mesure de reprendre le jeu.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant