La levée des sanctions en Iran fait miroiter de nouvelles opportunités

le
0
Les secteurs automobile et pétrolier, concernés par la levée partielle des sanctions, devraient profiter aux entreprises occidentales, dont Total, PSA et Renault. Mais les groupes français vont devoir faire face à la mauvaise image de la France auprès des Iraniens.

Les grandes entreprises occidentales sont dans les starting-blocks. L'accord iranien conclu samedi à Genève prévoit en effet la levée partielle, dès décembre, des sanctions qui frappent durement l'économie du pays depuis quelques années. Les groupes, qui pour un certain nombre avaient gardé des bureaux de représentation dans le pays, préparent leur grand retour.

Première industrie visée: celle des hydrocarbures. Membre de l'Opep, le pays est assis sur des réserves mondiales de pétrole estimées à 157 milliards de baril. Il dispose aussi des premières réserves de gaz (33,6 trillions de mètres cubes) selon BP. L'accord prévoit dans un premier temps de lever l'interdiction de contracter une assur...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant