La lente renaissance de Fukushima

le
0
REPORTAGE - Deux ans après la triple catastrophe - séisme, tsunami et accident nucléaire -, la région du Tohoku vit toujours dans le provisoire. Mais ses habitants déploient une énergie considérable et un enthousiasme intact pour repartir de l'avant.

Envoyé spécial à Tohoku

Momma a failli laisser tomber. Ce jeune diplômé de la prestigieuse université de Waseda, à Tokyo, était rentré dans sa ville natale d'Ishinomaki, dans le Tohoku, pour soutenir scolairement les jeunes en difficulté de la région. C'était là, après que le tsunami du 11 mars 2011 eut ravagé sa région, qu'il se sentait le plus utile. Il a organisé des cours de soutien dans un refuge de la région. Monté des bibliothèques. Des salles de classe. Quand le refuge a fermé, il s'est demandé s'il ne devait pas rentrer à Tokyo. Un de ses élèves l'a retenu en lui expliquant:

«Le tsunami m'a sauvé.

- Que veux-tu dire?

- Avant, mon père alcoolique me battait. C'est dans l...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant