La lente réforme de l'État version PS

le
0
À l'inverse du gouvernement Fillon qui, dès son arrivée au pouvoir en 2007, avait annoncé des réformes phares, le gouvernement actuel a uniquement lancé des audits.

Dès son arrivée, l'équipe Ayrault a lancé l'idée d'une réforme de la sphère publique. Pour réduire le déficit, le gouvernement a d'abord prévu d'économiser 50, puis 60 milliards d'euros sur les dépenses publiques de 2012 à 2017. Mais Matignon et la ministre de la Réforme de l'État, Marylise Lebranchu, n'ont cessé de marteler que le nouveau processus, baptisé «modernisation de l'action publique» (MAP) n'aurait rien à voir avec les «coupes aveugles» de la révision générale des politiques publiques (RGPP) de l'ère Sarkozy.

Fini le non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux de fonctionnaires: les effectifs seront stabilisés. Et les réformes de la MAP se feront après concertation et évaluation. En outre, elles concerneront l'ensemble du champ public (État, prestations sociales et collect...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant