La lente montée en puissance des femmes au gouvernement

le
0
Si les femmes sont présentes en nombre et à des postes importants depuis une dizaine d'années, elles ont longtemps dû se contenter de secrétariats d'Etat et de portefeuilles liés au social et à la famille

«Je veux (…) que ce gouvernement soit paritaire, autant d'hommes que de femmes.» François Hollande l'avait promis tout au long de sa campagne, les femmes seront tout aussi présentes que les hommes dans son gouvernement. Une telle promesse avait également été faite par Nicolas Sarkozy en 2007.

Si les femmes détenaient sept portefeuilles ministériels contre huit titulaires masculins lors de son entrée en fonction, les hommes secrétaires d'État étaient pourtant bien plus nombreux que leurs homologues femmes. Cinq ans plus tard, la promesse de parité était oubliée. Le dernier gouvernement Fillon ne comptait plus, le jour de sa démission, que sept femmes, dont deux ministres (Valérie Pécresse et Roselyne Bachelot).

«Certaines circonstances expliquent le départ des femmes du gouvernement Fillon», souligne la politologue Janine Mossuz-Lavau*. «Michèle Alliot-Marie a commis un impair avec ses déclarations sur la Tunisie et a dû partir. Christine Lagarde s'est vu propos

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant