La légitime défense examinée pour le bijoutier de la Marne

le
9
LA LÉGITIME DÉFENSE EXAMINÉE POUR LE BIJOUTIER DE LA MARNE
LA LÉGITIME DÉFENSE EXAMINÉE POUR LE BIJOUTIER DE LA MARNE

PARIS (Reuters) - L'enquête devra dire si le bijoutier qui a abattu jeudi un malfaiteur qui attaquait son magasin à Sézanne (Marne) était en état de légitime défense, a déclaré vendredi le procureur de la République de Châlons-sur-Marne.

Le commerçant, âgé de 54 ans, a été placé en garde à vue et une information judiciaire devrait être ouverte samedi matin, a précisé Christian de Rocquigny lors d'une conférence de presse.

"Il ne faut pas aller trop vite, il faut prendre le temps, (...) l'enquête déterminera si oui ou non il y a état de légitime défense", a-t-il dit.

Ce vol à main armée qui a mal tourné rappelle l'affaire du bijoutier de Nice qui, il y a deux mois et demi, avait tué l'un de ses agresseurs et en faveur duquel les soutiens s'étaient multipliés.

Une marche de soutien a rassemblé quelques centaines de personnes vendredi à Sézanne, commune de 5.000 habitants, à l'initiative du président de l'Union des commerçants.

"Personne n'est à l'abri de ce qui s'est passé", a déclaré ce dernier, Franck Vignot, sur BFM TV.

Comme pour le joaillier de Nice, une page de soutien au bijoutier de Sézanne a été créée sur Facebook, recueillant 35.000 signatures en milieu d'après-midi. "Si la France ne veut pas nous défendre, nous nous défendrons nous-même", proclame-t-elle.

Le malfaiteur de Sézanne, âgé de 36 ans, est un récidiviste condamné à dix reprises, dont deux fois devant une cour d'assises pour vol avec arme, et avait purgé toutes ses peines.

Il était armé d'un pistolet d'alarme dépourvu de munitions qui avait l'apparence sans doute pour le bijoutier d'une arme létale, a précisé le procureur.

COMPORTEMENT SUSPECT

Selon les images de la vidéosurveillance prises à l'intérieur de la bijouterie, le malfaiteur est entré vers 16h30, a été accueilli par l'épouse du commerçant et a fait mine de s'intéresser à des bijoux.

Le joaillier, qui se trouvait à l'étage, a trouvé son comportement suspect et est descendu en dissimulant une arme dans son dos.

Après avoir été mis en joue par le malfaiteur avec un gomme-cogne, le bijoutier a sorti son arme, un pistolet automatique de calibre 9 mm pour lequel il disposait d'une autorisation préfectorale, a précisé Christian de Rocquigny.

Un corps à corps s'est alors engagé, le malfaiteur a poussé le bijoutier dans le fond du commerce et ce dernier a tiré à quatre reprises.

L'agresseur a néanmoins réussi à ressortir du magasin et a tenté, en titubant, de rejoindre un complice qui l'attendait dehors avant de s'effondrer à terre. Avant de succomber à ses blessures, il a déclaré à un passant : "On était trois, on vient du 94", le Val-de-Marne.

L'épouse du bijoutier a dit aux enquêteurs que son mari avait déjà subi cinq agressions.

Les policiers tentent d'établir s'il y avait un ou deux complices et si un lien peut être fait avec d'autres affaires.

Plus tôt dans l'après-midi, une tentative de vol à main armée a eu lieu dans une agence du Crédit Agricole de Vitry-le-François, à 65 kilomètres à l'est de Sézanne. "Il est un peu tôt pour dire si c'est la même équipe", a dit Christian de Rocquigny.

Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2766070 le vendredi 29 nov 2013 à 19:07

    et arrêter les braquages , faut dire que ça devient dangereux donc la retraite de ces ... jean là c est à 38,40 ans .... après ils courent moins vite ....

  • M2766070 le vendredi 29 nov 2013 à 19:05

    si toutes les victimes s arment où va t on?? y en aurait plus que dans les zeup !!! et là, la vicitme venait demander des bracelet (cartier ou van cleef) pour rester chez lui et a

  • M2766070 le vendredi 29 nov 2013 à 19:03

    Bonsoir à tous: la peine de maure est prévue pour les VICTIMES !!! pas les braqueurs !!! et là le bijoutier est récidiviste, il a déjà été braqué donc il devait stopper son commerce et s inscrire à PAUL amploy c est la France d aujourd hui ... et oui

  • fgino le vendredi 29 nov 2013 à 19:02

    justice efficace et peu couteuse ! plus de récidive ! cold case !

  • jp.magne le vendredi 29 nov 2013 à 18:34

    Non vous pouvez aussi vous laisser voler !C'est bien évidemment une boutade, mais qu'attendre d'autre d'un gouvernement pour lequel il est honteux d'avoir de l'argent ? 5000€ par mois vous êtes riche et notre président "n'aime pas les riches", simple citation !Donc voilà il va falloir les supporter encore 3,5 ans mais que ça serve de leçon à ceux qu'il a berné lors de la dernière élection ...

  • quibe le vendredi 29 nov 2013 à 17:27

    Le bijoutier, qui avait "une autorisation préfectorale" pour ce pistolet, a tiré "alors que le malfaiteur tentait de se saisir de l'arme (du bijoutier ndlr), lors d'un corps à corps", a-t-il précisé. Le braqueur avait "une permission de Christiane".

  • LeRaleur le vendredi 29 nov 2013 à 17:27

    glaty +1

  • M4760237 le vendredi 29 nov 2013 à 12:52

    ...et la "justice" étudie aussi les antécédents du braqueur, ou bien son multirécidivisme (condamné 10 fois, excuse du peu) a ouvert les yeux à la "justice" ?

  • glaty le vendredi 29 nov 2013 à 12:18

    DES L'INSTANT OU UN BRAQUEUR ENTRE DANS UN MAGASIN.!! il doit y avoir automatiquement une situation de LEGITIME DEFENSE POUR LES GENS PRESENTS DANS CE LIEU HORS MIS LE BRAQUEUR BIEN SUR;CELA DOIT ETRE ECRIT DANS UNE LOI SPECIFIQUE ET AINSI METTRE A L'ABRIT DE POUSUITES JUDICIAIRE LE GERANT L'EMPLOYE OU LE CLIENT QUI TIRE SUR LE BRAQUEUR.!!ET INTERDIRE A LA FAMILLE DU DELINQUENT TOUS RECOURS EN JUSTICE ..