La légalité du meurtre d'Al-Awlaki en question

le
0
L'élimination par la CIA de l'imam extrémiste américano-yéménite vendredi soulève un débat aux Etats-Unis sur le droit de l'Etat d'assassiner des ressortissants américains au nom de la lutte contre le terrorisme.

Le président des Etats-Unis peut-il unilatéralement décider l'assassinat d'un ressortissant américain? L'élimination vendredi de l'imam extrémiste américano-yéménite Anwar Al-Awlaki soulève le débat aux Etats-Unis. Si la mort de l'imam lié à al-Qaida était saluée vendredi par la classe politique, des défenseurs des droits de l'homme contestent une opération dont les circonstances exactes restent inconnues. Car en effet, si le mettre sur écoute a requis l'autorisation d'un juge, il peut sembler paradoxal que l'abattre ait nécessité moins de formalités...

Un haut responsable gouvernemental américain refusant de s'exprimer spécifiquement au sujet d'Al-Awlaki a évoqué «l'autodéfense». «En général, il serait tout à fait légal pour les Etats-Unis de prendre pour cible des dirigeants haut placés de forces ennemies, quelle que soit leur nationalité, qui conspirent pour tuer des Américains», a-t-il indiqué sous couvert de l'anonymat. Cette légalité dü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant