La légalisation du cannabis provoque un boom immobilier à Denver

le
8

La légalisation de la vente de cannabis à des fins «récréatives» dans l'état américain du Colorado a provoqué un boom de l'immobilier industriel de la ville de Denver. Les ventes de cannabis ont rapporté jusqu'ici 14 millions de dollars à l'État.

Depuis le 1er janvier, la consommation et la vente de cannabis à des fins «récréatives» sont légales dans l'État américain du Colorado. Une décision qui a généré un véritable boom immobilier dans la ville de Denver. Le taux de vacance des sites industriels est «anormalement faibles à 3,1%», indique le Denver Post. Et les prix s'en ressentent. Les logements industriels sont aujourd'hui loués cinq fois plus cher qu'en 2009, date de la légalisation de la marijuana à des fins médicales dans l'Etat. Le prix de la location a subi une augmentation de 21% ces deux dernières années, selon Colliers International, firme immobilière de l'Etat.

Le «pot market» attire les foules

Premier État américain à légaliser la vente de cannabis, le Colorado a trouvé un véritable filon. Le «pot market», littéralement «marché de l'herbe», attire de nombreux touristes à Denver qui veulent profiter de la légalisation. Des «cannabis clubs» fleurissent partout, permettant de se réunir pour consommer son propre cannabis. De nombreux agences de voyages se sont également emparées du marché en lançant des cicuits organisés autour du cannabis. La société Colorado Cannabis Tours, installée à Denver, propose par exemple un circuit pour faire découvrir aux touristes le fonctionnement interne de l'industrie du cannabis. Toutefois, le cannabis suit les mêmes réglementations que l'alcool. Les consommateurs n'ont donc pas droit de conduire sous son emprise.

Une manne financière

Une personne âgée de 21 ans et plus peux désormais posséder jusqu'à 28,3 grammes de cannabis. Le Colorado perçoit 10% de taxes sur la vente au détail et 15% sur le prix de gros. L'«or vert» lui a donc rapporté 2,1 millions de dollars (1,5 millions d'euors) d'impôts au cours du mois de janvier, selon des statistiques officielles. Des rentrées fiscales qui correspondent aux attentes de l'administration fiscale du Colorado. Le montant total des ventes a atteint les 14 millions de dollars, auquel s'ajoutent les 1,4 millions de dollars de taxes liées à la vente de cannabis à visée médicale. Et le «pot business» risque de continuer à rapporter gros puisque 52% des américains sont favorables à la légalisation de la marijuana, selon une enquête du Pew Research Center publié l'année dernière.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le mercredi 19 mar 2014 à 14:42

    Un Etat voyou ..le grand noir de Washington tolère tout cà ..occupé à donner des leçons à Poutine ..allez Vladimir envoies-lui un plan par interflora

  • M4358281 le mercredi 19 mar 2014 à 14:40

    attendons ..voir des zombies arpenter les rues jour et nuit n'apporte pas de plus-values..moi je vendrais et partirais

  • fortunos le lundi 17 mar 2014 à 10:38

    Le chanvre est un fleau,mais l alcool c est pire,il est scandaleux qu il ne soit pas interdit,comme le chanvre!!!

  • pierry5 le lundi 17 mar 2014 à 09:27

    Quand on lit cet article, on se demande si on est bien sur la planète terre !

  • marcsim5 le dimanche 16 mar 2014 à 12:36

    étonnant que les vapoteurs' compagnies ne soit pas sur ce créneaux....il est vrai que les fumeurs d'herbe US mettent très rarement du tabac dans leurs sticks contrairement à ce qui se fait par ici (les habitués du chichon), or qui dit absence du tabac dit absence d'addiction physiologique et donc surement un marché moins lucratif pour les dealers de vaporette...

  • jayce003 le samedi 15 mar 2014 à 18:31

    14 millions c est que dal !

  • dupon666 le samedi 15 mar 2014 à 16:16

    les US ont fait chler la planete entiere depuis 40 ans avec leur delire de chasse à la marijuana....et maintenant qu'ils ont trouvé le moyen de faire du fric avec, ils vont en f@urguer à tout le monde

  • mcarre1 le samedi 15 mar 2014 à 10:18

    Un Etat sans scrupule qui, non content de déjà se faire du beurre sur la mort des consommateurs de tabac (comme le notre), veut prélever son écot sur une drogue délétère qui affaiblit la volonté et les capacités cognitives, et détruit progressivement le cerveau. Le pays de IN Good Old Dollar WE TRUST dans toute sa splendeur.