La Lazio fait un bond de 30 ans en arrière.

le
0
La Lazio fait un bond de 30 ans en arrière.
La Lazio fait un bond de 30 ans en arrière.

Ce samedi soir, face au Milan AC, la Lazio s'apprête à arborer un drôle de maillot blanc agrémenté d'un aigle bleu. Vilain pour les uns, magnifique pour les autres, ce maillot porte en lui un morceau d'histoire du club. Retour dans les années 80.

Cela faisait des années que l'on en parlait. "La Lazio va rééditer le maillot du -9", pouvait-on entendre ou lire à droite à gauche, ici sur un forum, là au café du coin. Mais pour tous les tifosi, c'était impossible. Comme si le PSG ressortait le maillot RTL, ou si l'OM nous dégainait un maillot Panasonic. Pourtant, après des années et des années de négociations, la Lazio l'a fait. L'équipementier, Macron, a trouvé un accord avec la famille Casoni (aucun lien de parenté avec Bernard) pour récupérer les droits de ce maillot mythique de l'histoire du club. Le club aurait voulu le sortir pour le derby romain, le 11 janvier dernier, deux jours après avoir fêté ses 115 ans d'existence. Mais il manquait encore quelques détails. Deux semaines plus tard, la tunique est prête. Les joueurs ont posé avec et jeudi 22, jour de sa sortie officielle, les supporters ont fait la queue à la boutique officielle pour aller se le procurer. Mais pourquoi donc un maillot provoque-t-il autant d'émoi ? Pour le comprendre, il faut remonter le temps, et revenir dans les années 80. Ou même, un petit peu avant.
Les drames Maestrelli et Re Cecconi, puis la Serie B
1974. La Lazio remporte le premier Scudetto de son histoire. Une équipe dingue composée de Giorgio Chinaglia, Luciano Re Cecconi, Pino Wilson et du coach Tommaso Maestrelli. Bien partie pour régner sur la Botte, malgré le départ de Chinaglia pour les New York Cosmos, la Lazio va pourtant connaître une série de drames ahurissante. C'est d'abord l'entraîneur, Maestrelli, père fondateur de cette équipe, qui tombe malade. Il se soigne, revient, mais le mal réapparait. Le 2 décembre 1976, il décède, laissant la Lazio orpheline. Deux mois plus tard, le 18 janvier 1977, c'est le maître à jouer de l'équipe, Luciano Re Cecconi, qui perd la vie. L'Angelo Biondo reçoit une balle d'un flingue calibre 7,65 en plein thorax, après être entré dans une bijouterie et avoir fait croire au vendeur qu'il s'agissait là d'un braquage. Il s'agissait évidemment d'une blague, sauf que le vendeur de la bijouterie, paniqué, ne l'a pas reconnu, a sorti son pistolet et a tiré. Profondément heurtée par ces deux drames, la Lazio redevient une équipe anonyme. 11eme en 1978, 8eme en 1979. Arrivent alors les années 80. Une nouvelle décennie synonyme de renouveau ? Tu parles.






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant