La Lazio et les grands rendez-vous manqués

le
0
La Lazio et les grands rendez-vous manqués
La Lazio et les grands rendez-vous manqués

La Lazio est en crise. Les Biancocelesti ont perdu le derby, et passent à nouveau à côté d'un grand rendez-vous. Stefano Pioli est sur le banc des accusés, mais il est loin d'être le seul.

Il y a plusieurs façons de perdre un derby. On peut perdre 1-0 après avoir eu une myriade d'occasions. On peut tout simplement prendre une rouste. On peut aussi se battre comme des lions et s'incliner sur le fil 3-2. Et puis, il y a la pire des défaites. Celle où l'on a l'impression que son équipe ne s'est pas battue. C'est le sentiment qu'ont tous les supporters de la Lazio au lendemain de ce derby romain. Une défaite 2-0 insipide, qui laisse une sensation de frustration énorme. Et le pire, c'est que ce sentiment est presque devenu une constante depuis l'arrivée sur le banc de Stefano Pioli.

Le coach, qui était parvenu à hisser la Lazio à la troisième place du classement l'année dernière, passe constamment à côté des grands rendez-vous. Les derbys ? Deux défaites, un nul. Les matchs contre la Juventus ? Quatre défaites en quatre matchs toutes compétitions confondues. La finale de la Coupe d'Italie ? Perdue. La Supercoupe ? Perdue aussi. Le barrage de Ligue des champions face à Leverkusen ? Défaite 3-0. Le seul grand rendez-vous gagné, c'était face à Naples, lors de la "finale" pour l'accès aux barrages de la C1. Un match qui aurait d'ailleurs pu se terminer bien différemment si Higuaín, après avoir permis à son équipe de revenir de 0-2 à 2-2, n'avait pas expédié son penalty dans les nuages à un quart d'heure du terme.

Le double poteau de Djordjevic


Difficile de trouver une explication. La Lazio de Pioli a peur des grands rendez-vous. C'est un fait. L'an dernier, malgré un parcours honorable en Coupe et une magnifique troisième place en championnat, les Biancocelesti ont perdu en championnat contre Milan (3-1), Naples (0-1), la Juve (0-3, 2-0), l'Inter (1-2) et la Roma (1-2). Les seules victoires sont arrivées face à un petit Milan AC au retour (3-1), face à la Fiorentina (0-2, 4-0) et donc, contre Naples (2-4) dans les circonstances déjà citées. Mais lorsqu'il a fallu hausser le ton, faire le match référence pour vraiment prendre son envol, la Lazio a failli.

On repense évidemment à la défaite 2-1 contre l'Inter à quelques journées de la fin, alors que la deuxième place leur tendait les bras en cas de succès. Ou à l'échec lors du derby à l'avant-dernière journée. Ou encore au revers en finale de Coupe d'Italie contre la Juventus, pendant la prolongation. À chaque fois, pour le coup, cela ne s'était pas joué à grand-chose. Un arbitrage très douteux…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant