La Lazio enfonce le Milan AC.

le
0

Auteur d'un match abouti, la Lazio est venue à bout du Milan AC, 3-1. Les Milanais ont pourtant rapidement ouvert le score par Mexès, mais en seconde période, la tornade romaine a renversé la situation. Pétage de câble de Mexès en fin de match.

Lazio 3-1 Milan Buts : Parolo (47e) et (81e), Klose (51e) pour la Lazio / Menez (4e) pour la Lazio

Dominer n'est pas gagner. Sans être visionnaire, voici l'idée principale du discours que Stefano Pioli a du prononcer pour encourager ses hommes à la mi-temps de la rencontre entre la Lazio et le Milan AC. Malchanceux, maladroits, maudits, victimes de l'arbitrage, qu'importe, les Laziali rentraient aux vestiaires avec un but de retard sur des Rossoneri tout sauf impressionnants. Que cet entracte ait été décisif ou pas, la réalité du terrain a parlé en seconde mi-temps pour éviter le hold-up du siècle sur la pelouse du stadio Olimpico. Parolo et Klose se chargeant de mettre en lumière la supercherie milanaise et de rendre justice au football en imposant la logique et le mérite du jeu. Les Romains s'imposent 3-1, et récupèrent, le temps d'une nuit, leur troisième place perdue la semaine dernière. Une belle façon d'honorer leur nouveau maillot.
La Lazio à sens unique
D'entrée de jeu, la Lazio trace le portrait de la soirée : ce sera une attaque défense en bonne et due forme. Mieux organisés, plus dynamiques et généralement supérieurs dans tous les domaines, les Laziali marchent sur le Milan. Sauf que deux hommes vont ralentir le tableau de marche laziale. Leurs noms : Diego Lopez, gardien ou plutôt mur du Milan AC, et Silvio Mazzoleni, arbitre de profession et certainement ennemi public d'une partie de Rome désormais. Le premier multiplie les arrêts réflexes devant Candreva (17') ou Klose (25'), quand il ne voit pas les ballons fuir son cadre de peu (20') ou Mauri manquer une Madjer d'un rien (41'). Le second s'illustre par deux fois en première mi-temps.

Les ralentis sont pourtant assez clairs : la Lazio auraient pu (dû?) bénéficier de deux penalties pour un contact de Bonaventura sur Radu, dès la 2ème minute, et pour un tirage de maillot grossier de Mexes sur Mauri peu avant la pause. Le premier acte, d'ailleurs, du duel Mauri/Mexès, qui connaitra un triste épilogue en fin de match. Qu'importe, l'Aquila, vêtu de ses couleurs historiques n'en aura pas besoin. Effectivement, sa domination à sens unique est enfin récompensée en deuxième mi-temps. Parolo d'abord sur un bon centre de Klose égalise tout logiquement (47') avant que...






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant