La Lazio bat encore le Milan.

le
0
La Lazio bat encore le Milan.
La Lazio bat encore le Milan.

Trois jours après s'être imposée 3-1 en championnat, la Lazio a à nouveau battu le Milan AC, cette fois-ci à San Siro (0-1), en quarts de finale de Coupe d'Italie. La triste saison des Rossoneri continue...

Milan 0-1 Lazio But : Biglia (38e) pour la Lazio

Une main baladeuse d'Albertazzi dans la surface en guise de tournant du match, une transformation pleine de sérénité de Lucas Biglia, et voilà la Lazio en demi-finale de la Coupe d'Italie. Pourtant privée de son défenseur central Lorik Cana, expulsé juste avant la mi-temps, la formation de Stefano Pioli, radieuse depuis quelques mois en championnat, n'a pas eu besoin d'aller puiser dans ses réserves pour faire tomber un Milan déjà bien abimé par le 3-1 du week-end dernier. Pippo Inzaghi a crié, sué, fait les cent pas sur le bord du terrain pour tenter de raviver la flamme, mais rien n'a fonctionné, ce soir, à San Siro. Pas plus que samedi dernier à l'Olimpico, pas plus que depuis un, deux, voire trois mois. La Lazio file en demie, non sans un brin de réussite, car à la 93e minute, un but d'Alessio Cerci a été annulé pour un hors-jeu millimétrique.
La Lazio devant, mais la Lazio à 10
Privé de Mexès, mis à l'écart du groupe après sa tentative d'étranglement sur Mauri samedi dernier, Inzaghi choisit d'aligner son autre coq en défense centrale (Rami) aux côtés du tank brésilien (Alex) et des deux Italiens Abate et Albertazzi. Une option pas forcément plus rassurante comme le prouve cette horrible passe en retrait d'Abate en début de partie, mal exploitée par Klose. Craintifs et observateurs, les Rossoneri s'en remettent aux efforts de Ménez qui tente par tous les moyens de percer l'arrière-garde laziale côté gauche. Après une série de crochets dans la défense adverse, l'ex-Parisien trouve Pazzini au point de pénalty qui ne parvient pas à enchaîner.

On joue alors la demi-heure et Milan commence à trouver des brèches, et le cadre. Titularisé à droite, Alessio Cerci bute sur un bon Berisha après un enchainement de grande classe. Mais à force de louper le coche, les hommes d'Inzaghi se font avoir. Huit minutes avant la pause, Gianluca Rocchi (tiens, une vieille connaissance...), désigne le point de pénalty suite à une double...






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant