La langue arabe, mal aimée des écoles françaises

le
0
VIDÉO - Malgré des discours volontaristes, l'arabe - deuxième langue la plus parlée en France - tient aujourd'hui une place minime sur les bancs de l'école publique. De nouvelles classes ouvriront à la rentrée prochaine.

Elle est la deuxième langue la plus parlée en France, mais seule une poignée d'élèves l'apprend sur les bancs de l'école publique. Malgré une demande croissante selon le ministère de l'Education nationale, et en dépit de discours volontaristes, l'arabe garde aujourd'hui une place tout à fait marginale au sein des écoles laïques. En 2009, seuls 222 professeurs l'enseignaient, et à peine plus de 6.000 collégiens et lycéens l'étudiaient, sur un total de plus de 5 millions d'élèves. Soit un pourcentage insignifiant de 0,1%, loin, très loin derrière l'anglais (97,9%), l'espagnol (41%), l'allemand (15,4%), mais aussi l'italien (4,2%), le chinois (0,4%) ou le russe (0,3%).

Regardez notre reportage au lycée Balzac, à Paris, où nous avons rencontré une classe de seconde lors d'un cours d'arabe, et l'intervention du ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, en marge du salon Expolangues :

«Aujourd'hui, la place de l'enseignement de l'arabe à l'école publiqu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant