La L1 craint la concurrence déloyale de Monaco

le
0
INFOGRAPHIE - La « taxe Hollande » à 75 % a creusé l'inégalité fiscale des équipes françaises avec le club du Rocher. Ses potentiels concurrents réclament plus d'harmonisation s'il venait à rejouer en L1.

La crainte d'un championnat français à deux vitesses s'intensifie. Alors que Monaco a repris la tête de la L2, la remontée possible la saison prochaine d'une formation avantagée fiscalement inquiète fortement ses concurrents de Ligue 1, qui porteront ce message ce jeudi à la Ligue nationale de football (LNF). «Il est temps de remettre en cause des avantages dépassés, appuie Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique Lyonnais. À l'heure où le fair-play financier veut baisser les inégalités de fonds propres entre clubs européens, la même équité devrait s'appliquer sur le plan fiscal.» Historiquement, le club monégasque profite d'un régime particulier exonérant les joueurs étrangers d'impôt sur le revenu.

Avantages fiscaux et actionnaire très généreux
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant