La Juventus prend une belle option

le
0
La Juventus prend une belle option
La Juventus prend une belle option

Face à une équipe de l'Inter, entreprenante mais pas assez dangereuse et surtout trop naïve, la Juve fait un grand pas vers la finale. La Vieille Dame peut notamment remercier son Super Sub, Álvaro Morata, auteur d'un doublé. Et un peu Cuadrado aussi.

Juventus FC 3-0 Inter Milan

Buts : Morata (36e sp, 63e) et Dybala (83e)

On l'annonce partant, les rumeurs du mercato se font de plus en plus insistantes car il remplit toujours ce rôle de remplaçant de luxe, mais ce soir, il a prouvé qu'il n'avait rien perdu de son sens du but. Que ce soit pour regagner sa place à Turin, ou pour finir de convaincre les intéressés, la mission est réussie. Morata s'est fait remarquer. Il a frappé une première fois sur pénalty et une seconde fois, en renard, sur un ballon qui trainait dans la surface. Dybala a fini le boulot en fin de match. Et quelle que en soit la situation de Morata, la Juve prend une belle option pour la finale de Coppa.

La main de Medel, le pénalty de Morata


Si l'Inter affiche son envie de prendre les choses en main dès le coup d'envoi, c'est la Juventus qui a le dernier mot. Comme souvent ces derniers temps. Dès les premières minutes, c'est Medel qui traduit l'enthousiasme des Intéristes... Mais sa frappe ne fera qu'effleurer la lucarne. Quelques minutes plus tard, Felipe Melo remet ça... Mais cette fois-ci, c'est Neto qui se charge de retirer toute forme d'envie dans l'esprit des Milanais. Et puis très vite, la machine de la Juve se met en marche. Sans forcément mettre le pied sur le ballon. Ça commence par un coup-franc aux 25 mètres, Cuadrado enroule sa frappe mais Medel décide de l'arrêter du bras. L'arbitre estime que c'est non volontaire, le jeu continue, mais les hommes de Mancini semblent touchés. Moralement. Quelques minutes plus tard, Cuadrado retente sa chance... Au dessus. Ça se sent, ce n'est plus qu'une questions de temps avant que la Juve ne prenne l'avantage. Et encore une fois, c'est Cuadrado qui va semer la zizanie dans la défense milanaise. Murillo le pousse, il tombe, pénalty, carton jaune, transformation de Morata, 1-0. En rentrant aux vestiaires, Mancini doit se dire qu'il aurait mieux fait de bétonner, comme d'habitude.

Le break de Morata, le rouge de Murillo


Car rien ne va en s'arrangeant durant la seconde période. La possession a beau être pour l'Inter, c'est toujours la Juve qui se montre dangereuse. Surtout que le rythme baisse à vue d'oeil, que les hommes de Mancini lèvent le pied et que…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant