La Juventus croque le Real Madrid

le
0

Sereine à domicile malgré un quart d'heure de révolte madrilène où James a tapé la barre, la Juventus s'impose logiquement 2 à 1 et envisage son déplacement à Madrid plus tranquillement.


Juve - R. Madrid
(2-1)

Á. Morata (8'), C. Tévez (57') pour Juventus Turin , C. Ronaldo (26') pour Real Madrid.


21h59: le coup de pétard résonne dans le Juventus Stadium. Pourtant, dans la belle enceinte turinoise, pas de piste d'athlétisme. Ici, on fait dans le joli tifo, dans la grande histoire d'amour. Pourtant, la course est lancée. Le coup de semonce est dégainé par Marcelo. Un missile du gauche qui se dirige vers le but de Buffon mais qui atterrit dans la tête de Pepe. Dans les starting-block, Carlos Tevez est tout heureux de voir le témoin rond lui revenir dans les pieds. L'Apache se posant généralement peu de questions, il se la joue Forrest Gump et fonce vers le but adverse. Espérant peut-être une partie de ping-pong devant le but, Alvaro Morata tente de suivre son coéquipier, mais Marcelo le balaye alors que la surface pointe le bout de son nez. Ce contre a une gueule d'action d'Olive et Tom. Oui, celle qui dure un épisode. Mais avant le générique de fin, Tevez se joue de Carvajal, qui le fauche dans la surface. L'arbitre oublie le carton, pas le pénalty. L'Argentin s'en charge, au milieu et en force. Efficace, quoi. Comme sa Juve.
Morata brille face à son ex
A peine le temps d'apprécier ce fameux tifo qu'il faut déjà se concentrer sur le jeu. La faute à un Iker Casillas déclinant, dont la relance loupée profite aux Turinois. Poli, Arturo Vidal, lancé en profondeur, refuse l'ouverture du score précoce en décidant de ne pas tirer. Fermement décidés à démarrer fort, n'en déplaise à Pepe qui s'attendait à un match défensif, la Juve repart de l'avant mais ni la frappe lointaine de Sturaro, ni le lob audacieux du bon Morata, ne font frissonner le Juventus Stadium. Pas décidé à lâcher l'affaire face à son ex, l'Espagnol rode dans la surface. A raison. Parfaitement lancé par Claudio Marchisio, Carlos Tevez croise une frappe qui oblige Casillas à une parade. Malheureux, le Madrilène envoie le ballon dans les pied de Morata qui pousse le ballon dans les filets et…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant