La Juventus a encore la chair de poule

le
0

Depuis 2012 et ses participations successives en Ligue des champions, la Juve n'a quasiment jamais été souveraine en phase de poules, à coups de contre-performances contre des formations moins huppées. Une victoire contre Séville ce mardi permettrait peut-être de la guérir enfin d'un mal qui commence à lui pourrir sérieusement la vie en C1.

Mercredi 2 novembre 2016. Les tifosi pestent dans les travées du Juventus Stadium. Lyon vient d'égaliser face à la Vieille Dame, qui se retrouve condamnée à battre Séville en Espagne au prochain match, pour conserver de bonnes chances de finir première de son groupe de Ligue des champions. Pas une mince affaire. Car si elle est toujours impériale en Italie, les prestations de la Juve sont encore mitigées à l'échelon continental. Ce match nul face à l'OL en est une nouvelle illustration : le niveau de jeu affiché par Allegri et ses hommes lors de cette campagne européenne est encore loin des ambitions assumées du club turinois. Et confirme les difficultés de la Juve ces dernières années, quand il s'agit de se confronter à l'exercice délicat des phases de groupes.

La Vieille Dame a les chocottes


Son histoire récente en C1 le montre : en phase de poules, la Juve est pétocharde. Anxieuse. Minimaliste. À l'exception de la saison 2012-2013 durant laquelle les Bianconeri survolent leur groupe, les Turinois rament pour arriver en huitièmes de finale. En 2013-2014, la Vieille Dame échoue ainsi à la troisième place de son groupe derrière Galatasaray. Une campagne qualificative où elle livre deux prestations confuses face aux Stambouliotes, symbolisées par une friabilité mentale qui lui vaut d'encaisser un but d'Umut Bulut à la 88e minute, synonyme de match nul au Juventus Stadium. Avant de s'incliner en Turquie sur une frappe croisée de Sneijder, à cinq minutes du terme. Même lors de l'exercice 2014-2015, où ils parviennent pourtant à atteindre la finale de l'épreuve, les Bianconeri arrachent de justesse la deuxième place de leur groupe, devançant d'un petit point l'Olympiakos, contre lequel ils s'étaient inclinés en Grèce (1-0). Pour se qualifier, la Juve doit se sortir les tripes au Juventus Stadium, l'emportant 3-2, après avoir accusé un but de retard à l'heure de jeu.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant