La Juve sans souci, déjà

le
0
La Juve sans souci, déjà
La Juve sans souci, déjà

C'était la journée des recrues pour la Juve. Un doublé d'Higuaín et un but de crevard de Pjanić dans la première demi-heure ont permis aux Bianconeri de s'amuser contre Sassuolo.

Juventus 3-1 Sassuolo

Buts : Higuaín (4e, 9e) et Pjanić (27e) pour la Juventus // Antei (33e) pour Sassuolo

Si le mot "suspense" avait un antonyme, cela pourrait être "Juve 10/09/16". Ou peut-être même "Higuaín 10/09/16". Car avec un doublé en 10 minutes suivi d'un break de Pjanić, Pipita a réussi à annihiler tout espoir du côté de Sassuolo. Et ce, pour le reste de la rencontre. Et même si Gigi Buffon a eu de la peine pour les hommes de Di Francesco et qu'il leur a filé un but, gratuit, ça ne change rien au constat final : si la Vieille Dame a envie de faire mal et de se servir dans la caisse, elle le fait quand le veut. C'est propre, mais c'est aussi écœurant pour les autres. Et puis c'est surtout annonciateur de très bonnes ou de très mauvaises choses, selon le point de vue, pour la suite du championnat.

Golazo Higuaín


Une passe en profondeur, une frappe croisée et un sourire. Un centre raté, une passe de la tête de Khedira, une grosse patate de volée et un autre sourire. Voilà comment Gonzalo Higuaín a tué le match en dix minutes. Et comme si ce n'était pas déjà suffisant, l'Argentin a décidé de foutre sa troisième occasion sur la barre, histoire que l'autre recrue de la Juve, Miralem Pjanić, en profite et fasse le break durant la première demi-heure. 3-0, autant dire que Sassuolo est au plus mal. Et il faut une couille de Buffon, une belle sortie aérienne ratée, pour que les Neroverdi retrouvent un peu d'entrain et d'honneur quelques minutes plus tard. Quoiqu'il en soit, ce n'est pas très flamboyant et à part une frappe sans angle de Politano en tout début de rencontre, stoppée par Buffon, pas grand chose à signaler.

L'art de la gestion


Tout comme en seconde période où les talonnades de Matri, les appels de Ragusa et les coups de gueule de Magnanelli ne trouvent aucune issue positive. Au contraire, c'est encore la Vieille Dame qui fait le jeu. Khedira, intenable, Dybala, toujours à l'affût, Pjanić, en patron ou encore Lemina, en soutien, squattent le ballon et/ou la moitié de terrain de Sassuolo. Et…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant