La Juve s'en remet encore à Tevez

le
0
La Juve s'en remet encore à Tevez
La Juve s'en remet encore à Tevez

Face à une équipe d'Empoli qui a confirmé tout le bien que l'on pensait d'elle, la Juventus s'impose 2-0 grâce à un énorme Tevez. L'Argentin ouvre le score en première mi-temps sur un coup-franc indirect dans la surface, puis provoque le but du k.o de Pereyra en fin de rencontre.

Juventus 2-0 Empoli Buts : Tevez (43e), Pereyra (93e) pour la Juventus

Un bon vieux coup-franc indirect dans la surface, ça faisait longtemps, tiens. Et franchement, ça défoule. Tevez a envoyé une grosse mine sous la barre pour son 17ème but de la saison et décroche ainsi Menez qui l'avait rattrapé en tête du classement des buteurs cet après-midi. A se demander toutefois si la Juventus ne nous fait pas une petite Apachedépendance. L'intervention de Rugani, futur bianconero, s'est donc transformée en une passe en retrait dont on a du mal à déceler le caractère volontaire (Zlatan donnera son avis). La faute en revient surtout au portier Sepe qui n'a pas hésité à la prendre dans ses bras. C'est grâce à cette bévue adverse que la Juve débloque le score et l'emporte, le 2-0 de Pereyra en toute fin de rencontre n'étant qu'anecdotique.
Sans Pirlo, Pogba et Marchisio
Non, Allegri n'a pas décidé de faire de turnover. Si Padoin se retrouve playmaker devant la défense et Sturaro titulaire pour la première fois, c'est juste que Pirlo, Pogba et Marchisio sont tous indisponibles. Pour le reste, l'équipe-type est alignée à deux éléments près (Ogbonna pour Chiellni et LLorente pour Morata), et ce, malgré les 14 points d'avance sur le second et l'importante demi-finale retour de Coupe d'Italie à Florence mardi prochain. L'entraineur de la Juve se méfie comme de la peste de cette équipe de l'Empoli qui gagne peu, mais ne perd pas non plus beaucoup. Les Toscans justifient cette crainte puisqu'ils n'hésitent pas à se découvrir dès le coup d'envoi en prenant de bonnes initiatives via Pucciarelli et Saponara. Les mécanismes sont huilés à la perfection, vraiment une belle mécanique, même si Buffon n'est pas inquiété. Comme un peu trop souvent, la Vieille Dame dépend des exploits personnels de Tevez qui inquiète plusieurs fois Sepe et se paye notamment la défense adverse en une seule feinte. L'absence des milieux titulaires se fait sentir, et Vidal, le seul rescapé, n'a toujours pas prévu de...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant