La Juve, retour aux sources

le
0
La Juve, retour aux sources
La Juve, retour aux sources

Elle a été solide sans briller. Elle n'a pas pris de but sans impressionner. Elle a tué son adversaire d'un seul coup de couteau, sans vraiment trembler. La Juve est en demi-finale de Ligue des champions. Et elle rappelle furieusement cette Juve cynique des années 80/90.

Elle est de retour. 12 ans après. La Juventus est dans le dernier carré. Aux côtés du Barça, du Real Madrid et du Bayern Munich. Des trois plus grands clubs du monde. Quatre équipes, et 21 Ligues des champions cumulées. Oui, la Juventus est à sa place. Et pour les Bianconeri, c'est un soulagement. Parce qu'il n'y a pas si longtemps que ça, il y a huit ans très exactement, la Juventus se déplaçait sur les pelouses de Rimini, de Crotone ou d'Arezzo, en Serie B. Le scandale Calciopoli était passé par là, le plus grand club italien a dû purger sa peine au purgatoire. Puis il est revenu en Serie A, a galéré, est même tombé dans le ventre mou de cette première division qui lui semblait désormais hostile. Mais Antonio Conte est passé par là. L'ancien milieu de terrain, qui était là il y a douze ans, lorsque la Juventus sortait le Real Madrid en demi-finale de la C1, a remis la Vieille Dame à sa place : tout en haut. Du moins, tout en haut du football italien. Pour l'Europe, le bon Antonio n'a jamais eu les clefs. Un quart de finale face au futur vainqueur et une élimination au premier tour. C'est à Massimiliano Allegri qu'incombait la lourde tâche de faire revenir la Juventus dans le (très) haut du panier continental. Mission accomplie.
Meilleure défense de la Ligue des champions
On a pratiquement tout entendu sur la Juventus au terme de cette double confrontation face à Monaco. Qu'elle a été fébrile, qu'elle s'est qualifiée "à l'italienne" - "c'est moche, mais ça passe" a même affirmé Patrice Évra sur beIN au coup de sifflet final -, qu'elle est en demi-finale uniquement parce qu'elle a tiré Dortmund en huitièmes et Monaco en quarts. Peut-être. En attendant, la Juve est là. Elle n'a encaissé qu'un seul but depuis la fin de la phase de poules, quand le Real Madrid en a pris quatre, le Bayern trois, et le Barça deux. La Vieille Dame a d'ailleurs la meilleure défense de cette Ligue des champions 2014/15, avec cinq buts encaissés (à égalité avec l'Atlético Madrid et Monaco, ironie, deux adversaires qu'elle a affrontés). La défense est à l'honneur et ce mercredi, Monaco, devenu docteur es défense sous Jardim, a été pris "à son propre jeu".

Oui, la Juventus est redevenue cynique. Elle n'est pas belle, cette Juve. Elle est froide. Elle est glaçante. Mais qu'est-ce qu'elle est efficace ! Les quatre jours qui viennent de s'écouler l'ont…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant