La Juve remporte un tout petit choc

le
0

La Juve s'impose face au Milan AC au terme d'un match décevant (1-0). C'est Paulo Dybala qui a fait la différence sur un bon centre d'Alex Sandro.

Juventus FC 1–0 Milan AC

But : Dybala (65e)

Paulo Dybala est un joyau ! N'en déplaise au président de Palerme, Maurizio Zamparini, non le jeune Argentin n'est pas en train de perdre son temps à la Juventus. Au contraire, Dybala trouve peu à peu à ses marques. Ce samedi soir, c'est lui qui a illuminé la rencontre face à l'AC Milan. Déjà en première période en multipliant ses efforts pour enflammer une partie bien triste. Mais surtout en seconde, en inscrivant le seul but de la rencontre avec un enchainement parfait contrôle poitrine, demi-volée sur un centre d'Alex Sandro. Le Milan ne s'en relèvera pas. La Vieille Dame n'a pas montré son plus beau visage au cours d'un match franchement décevant mais elle s'impose et c'était bien l'essentiel ce samedi soir. La Juve passe d'ailleurs devant le Milan au classement.

Première période très terne


Le début de match est rythmé mais les deux formations manquent de justesse technique pour réellement se montrer dangereuses. Kucka d'un côté et Marchisio de l'autre tentent bien de difficiles reprises de volée mais le ballon fuit le cadre dans les deux cas. Le Milan peine à ressortir proprement mais la Juve n'est pas beaucoup plus inspirée aux abords de la surface de Donnarumma. Mis à part quelques timides frappes de loin de Niang, Bonaventura ou Marchisio, il n'y a quand même pas grand chose à se mettre sous la dent. Il faut ainsi attendre la 27ème minute pour voir une réelle occasion de but mais Cerci préfère remiser de la tête… pour personne plutôt que de tenter sa chance. Touché musculairement, Evra cède, lui, sa place à Alex Sandro. Le dernier quart d'heure de la première période n'est pas beaucoup plus enjoué. Seul Donnarumma se met en évidence en sortant une grosse parade sur un coup franc d'Hernanes dévié par Bonaventura (40e). La pause, vite !

La lumière vient de Dybala


Préservé par précaution, Bonucci prend la place d'Hernanes - peu en vue lors des 45 premières minutes - à la reprise. D'entrée, le Milan manque de se procurer un pénalty mais Silvio Mazzoleni signale une poussette préalable de Niang sur Sturaro. Pas si évident que ça au ralenti. Les…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant