La Juve offre une finale à l'OL

le
0

Menée après un superbe but de Pareja, la Juve repart de Séville avec une victoire (1-3), grâce à des buts de Marchisio, Bonucci et Mandžukić en toute fin de match. Rapidement réduits à dix avec l'exclusion de Franco Vázquez, les hommes de Sampaoli, qui a lui aussi était expulsé par Mark Clattenburg, devront jouer leur qualification au Parc OL.

FC Séville 1-3 Juventus FC

Buts : Pareja (9è) pour le FC Séville // Marchisio (45è), Bonucci (84è) Mandžukić (90è) pour la Juventus

On connaît parfaitement cette folle célébration. Il gonfle les joues et pointe son index vers sa bouche. Leonardo Bonucci, défenseur de la Juventus, a calmé tout le public du Sánchez Pizjuán, qui se voyait déjà qualifié pour les huitièmes de finale après l'ouverture du score de Pareja et ce malgré l'égalisation de Marchisio. D'une énorme frappe du gauche, Bonucci a offert la victoire et la première place à la Vieille Dame. En fin de match, Mandžukić plante le troisième but et abat la bête sévillane. La Juventus vient de faire beau cadeau aux Lyonnais, qui joueront leur finale face au FC Séville au Parc OL.

La Juve timide, Vázquez beaucoup trop chaud


Débarquée en Espagne avec l'infirmerie pleine, la Juve aligne tout de même un sacré onze de départ. Au milieu, un trio Pjanic, Marchisio, Khedira, devant, Cuadrado et Alex Sandro soutiennent Mandžukić. Mais ce sont les hommes de Jorge Sampaoli qui vont de suite être dangereux. Avec les ingrédients habituels de l'entraineur argentin : un pressing haut, des latéraux très actifs et un Franco Vázquez assez chaud. Et sur la première occasion sévillane, Gigi Buffon va craquer. Après un corner, Pareja ouvre le score d'une superbe reprise de volée. Et le FC Séville ne se contente pas de cette avance. Une frappe d'Escudero frôle la barre du gardien de la Juve, et Vietto manque de très peu le second but. Coincé entre les trois centraux de Séville, Mandžukić manque l'unique occasion italienne en première période. Un match agréable, où il ne manquait qu'une petite embrouille pour augmenter la température.

Peu habitué à ce genre de geste, Vázquez balaie Cuadrado après un coup de coude non sifflé sur Escudero, néo-international espagnol. En fin de première période, le leader de Série A se réveille enfin. Cuadrado

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant