La Juve et le fantôme de la Coppa

le
0
La Juve et le fantôme de la Coppa
La Juve et le fantôme de la Coppa

Deux chiffres : 20, comme le nombre d'années passées sans Coupe d'Italie. Et 3, comme le nombre de finales perdues durant ces deux décennies. On ne peut pas encore parler de malédiction, mais au moins d'un gros tabou.

"La Ligue des champions, c'est un rêve. La finale de Coupe, c'est un objectif parce qu'on ne l'a pas gagnée depuis 20 ans. " Allegri l'a encore répété à Tuttosport il y a quelques semaines : cette saison, l'objectif premier, c'était le championnat. Mission accomplie. Ensuite, la Coupe. Mission en cours. Et pour finir, si tout s'est bien passé jusque-là, la Ligue des champions. La cerise sur le gâteau. Face à la Lazio ce soir, la Vieille Dame va donc devoir franchir la deuxième étape. Déjà, pour prouver qu'elle est aussi une équipe de tournoi, capable de se surpasser sur un match, et pas qu'une machine de guerre endurante et performante sur une saison. Mais surtout, pour vaincre l'un de ses plus vieux démons : la Coupe d'Italie. Un titre qui se refuse à elle depuis 20 ans tout rond.

Lointains souvenirs


La dernière victoire en date, c'était donc en 1994/1995. Une époque si lointaine que même Del Piero était jeune. Il était alors à l'approche de la vingtaine et il arborait fièrement une coupe de cheveux mi-mulet, mi-bouclé. Un mélange insipide, loin, très loin de l'élégance de ses dernières années. Cette année-là, la Juve n'avait pas rencontré beaucoup d'obstacles, gagnant ses matchs avec un ou deux buts d'avance. La base, quoi. Et puis elle avait rejoint Parme en finale, quelques semaines après avoir trébuché sur la dernière marche de l'UEFA contre ce même adversaire, et elle avait pris sa revanche grâce à Porrini et Ravanelli.


Ça, c'était donc la dernière fois que les Bianconeri soulevaient la Coupe. Depuis, ils ont toujours échoué. D'abord en 2001/2002 contre la grande équipe de Parme avec en tête d'affiche Martin Djetou, Sabri Lamouchi, Sébastien Frey ou encore Alain Boghossian. La Vieille Dame avait concédé un but à l'extérieur, ce qui lui avait coûté le titre. Ensuite contre la Lazio d'Ousmane Dabo, Jaap Stam, Simone Inzaghi et Siniša Mihajlović en 2003/2004. Après avoir perdu 2-0 à l'extérieur, la Juve avait rattrapé son retard pour finalement lâcher prise dans les 20 dernières minutes du retour. Et enfin contre le Napoli de Marek Hamšík, Ezequiel Lavezzi et Edinson Cavani en 2011/2012. Une défaite assez fade 2-0. On…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant