La Juve est déjà en 2016/17

le
0
La Juve est déjà en 2016/17
La Juve est déjà en 2016/17

Pas le temps pour les festivités à Turin, le board sait déjà comment retoucher son effectif pour accroître encore un peu plus son avance sur la concurrence nationale et préparer son retour dans le dernier carré européen.

Quelques bouteilles de "spumante" débouchées, des cigares allumés, des danses improvisées, une glissade de Pogba et la Juventus a déjà archivé son 5e titre d'affilée. Cap sur les trois derniers matchs à sa portée (Carpi, Hellas, Sampdoria), la finale de Coupe contre le Milan et surtout la saison prochaine. À Turin, on n'est pas du genre à se reposer sur ses lauriers ou se faire mousser outre mesure. Dirigeants et staff sont au turbin pour consolider l'effectif et le renforcer. Objectif : passe de 6 et coupe aux grandes esgourdes, car 2016/17, c'est déjà demain.

Rachats, prolongations et "recompra"


Sur les 25 joueurs composant le roster actuel, 18 ont un contrat sûr pour la prochaine saison. Parmi les joueurs en fin de bail, deux cadres de la défense âgés de 35 ans et si la prolongation de Barzagli ne fait aucun doute (jusqu'en 2018), celle d'Évra reste en suspens. Tonton Pat' est encore indécis et a juste l'intention de peser tranquillement le pour et le contre afin de comprendre si un rôle de vice Alex Sandro lui conviendrait. Deux autres éléments sont en fin de contrat, il s'agit du troisième gardien Rubinho (4 Scudetti pour 2 matchs disputés, jackpot !) et surtout de Cáceres. Solution de rechange de luxe en défense centrale ou en latéral, l'Uruguayen paye son physique précaire et sa vie nocturne agitée. Les tifosi bianconeri s'apprêtent donc à saluer l'un des huit joueurs ayant pris part aux cinq titres, il devrait trouver un nouvel employeur sans soucis, peut-être même en Italie.

Passons aux deux joueurs actuellement en prêt. D'abord Lemina, dont l'option d'achat à 9,5 millions a été levée in extremis, la grave de blessure de Marchisio ayant probablement fait pencher la balance vers le "si". Malgré un temps de jeu réduit, le Gabonais s'est plutôt bien illustré en playmaker et relayeur et a même planté deux buts. Le cas de Cuadrado est, lui, plus délicat, Chelsea s'en serait volontiers débarrassé… jusqu'à la nomination d'Antonio Conte. En effet, la non-venue du Colombien au mercato estival 2014 aurait été le motif de la surprenante démission du sélectionneur transalpin. Trouver un terrain d'entente s'annonce ardu. Reste Álvaro Morata, dont le bail blanc et noir court jusqu'en 2020, si ce n'est que le Real peut le rapatrier…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant