La Juve doit-elle se passer de Pirlo ? .

le
0
La Juve doit-elle se passer de Pirlo ? .
La Juve doit-elle se passer de Pirlo ? .

Blessé à la cuisse depuis la fin du mois d'août, Andrea Pirlo n'a plus joué de match officiel depuis le 24 juin dernier et ce virulent Italie-Uruguay en Coupe du monde (0-1). Remplacé par des milieux plus jeunes et tout aussi convaincants à la Juve, le maestro ne donne plus l'impression d'être indispensable. C'est grave, docteur ?

On y a cru, et puis finalement non. Mardi après-midi, alors que le staff et l'effectif bianconero s'apprêtaient à monter dans l'avion en direction de Madrid où les attendait mercredi soir l'Atlético (1-0), la presse italienne a officialisé le forfait d'Andrea Pirlo pour cette seconde journée de Ligue des champions. Seconde journée de Ligue des champions, et sans doute sixième de Serie A, puisque le maestro risque d'être encore patraque pour la réception de la Roma ce dimanche. Entre tristesse et résignation, le cœur des tifosi balance. Et leur esprit, forcément, s'interroge. Comment gérer le cas Pirlo ? Comment le réintégrer dans une équipe à qui pratiquement tout sourit ? Qui sacrifier à son retour ? Pour quelle raison et dans quel objectif ? Comme Francesco Totti à la Roma, Andrea Pirlo n'est pas le genre de types qu'on prend à la légère. Sans doute parce que ce ne sont pas des joueurs, mais des légendes et que, tant qu'ils auront des jambes, on ne pourra pas la leur faire à l'envers. « Comme je l'ai dit et répété, je ne joue pas "à la Pirlo". On ne peut cloner Andrea et il a des caractéristiques tellement uniques que celui qui le remplace cherche forcément à jouer à sa manière. Avec lui, on apprend tous les jours à l'entraînement », disait de lui Marchisio, il y a une quinzaine de jours. Mais si on ne peut cloner le maître, est-il pour autant exclu de le remplacer ?
On ne change pas une équipe qui gagne
Le proverbe est bien connu et s'applique pour l'instant à merveille dans le Piémont. On attendait des réponses rapides d'Allegri, il vient d'en donner six plutôt convaincantes. En deux mois et sept matchs officiels à la tête de la Vieille Dame, l'ancien coach rossonero n'a gouté qu'une fois à la défaite. Et encore, c'était mercredi soir, d'un but malchanceux encaissé face au champion d'Espagne en titre. Avec un trio d'élite Marchisio/Vidal/Pogba pratiquement reconduit à chaque reprise, il serait tentant de croire que la recette miracle est enfin trouvée. Sauf qu'une saison est longue, et qu'à l'image de Rômulo (out 30 jours minimum) et d'Andrea, personne n'est à l'abri d'une blessure. Au moment même où Pirlo commence à refouler les terrains d'entraînement, la situation dans laquelle se trouve Allegri est embarrassante pour plusieurs raisons. D'une, l'architecte italien s'étant blessé une semaine avant le début de la saison, le coach turinois a dû l'évincer......

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant