La Juve, de l'Udinese à l'Udinese

le
0
La Juve, de l'Udinese à l'Udinese
La Juve, de l'Udinese à l'Udinese

Battue à domicile par l'Udinese lors de la première journée du championnat, la Juventus retrouve ce dimanche après-midi les Frioulans. Une occasion pour la Vieille Dame de boucler la boucle avec une dixième victoire consécutive et de lancer parfaitement sa deuxième partie de saison.

Dimanche 23 août 2015. On approche de 20h lorsqu'une clameur monte dans les travées du stadio Artemio Franchi. La Fiorentina et le Milan AC qui s'apprêtent à s'affronter une petite heure plus tard, ne sont pourtant encore qu'à l'échauffement. Mais les tifosi florentins comme milanais ont déjà une bonne raison de faire la fête. Ils n'en croiraient presque pas leur écran de smartphone ou la nouvelle qui circule de bouche à oreille. Mais c'est bien vrai : l'ennemi juré de la Fio vient bien de s'incliner en ouverture du championnat. Quadruple champion en titre, la Juventus vient bien d'être battue à la surprise générale à domicile par l'Udinese (0-1). Les hommes de Max Allegri ont eu leurs occasions, mais ils se sont montrés très brouillons et ont été surpris en fin de match par le Français Cyril Théréau. Un simple accident de parcours ? Pas vraiment. Car le week-end suivant, la Juve trébuche encore, sur la pelouse de la Roma cette fois (2-1). C'est alors la première fois en 103 ans que la Vieille Dame débute le championnat par deux défaites. Réponse de Max Allegri : "Que ce soit en bien ou en mal, j'entre toujours dans l'histoire." Il ne croyait pas si bien dire.

La folle remontée


Quatre mois et demi plus tard, et justement avant de retrouver l'Udinese, la Juve est effectivement en passe de marquer encore un peu plus l'histoire. Mais pour comprendre comment, il faut d'abord se pencher sur la suite du début de saison des Bianconeri. Car après avoir donc perdu ses deux premières rencontres de Serie A, la Juve n'a pas retrouvé immédiatement la bonne carburation. Et c'est même un euphémisme, puisqu'au soir de la dixième journée, les Turinois n'avaient encore engrangé que 12 petits points avec à peine 3 victoires pour 3 nuls et déjà 4 défaites. Ils venaient alors de s'incliner à Sassuolo et comptaient pas moins de 11 points de retard sur la Roma, leader à ce moment-là. Fait rarissime, les Bianconeri se confinaient même alors en mise au vert. Tandis qu'Allegri déclarait que la Juve ne devait plus penser au Scudetto et que Buffon réclamait plus d'humilité à tout le groupe bianconero. "Quand on est 13e, on doit penser à la 12e place", dramatisait Gigi en rabaissant - volontairement ? - le classement de la Juve, 11e à cette…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant