La justice US rejette un projet d'accord d'Uber avec ses chauffeurs

le
0
    SAN FRANCISCO, 19 août (Reuters) - Un tribunal américain a 
rejeté jeudi le règlement proposé par Uber Technologies 
 UBER.UL  en réponse à une plainte collective déposée par des 
chauffeurs qui réclamaient d'être considérés comme des employés 
ayant droit à être défrayés de certains frais. 
    Le juge de district Edward Chen, à San Francisco, a 
considéré que ce projet de règlement, qui aurait vu Uber payer 
jusqu'à 100 millions de dollars (88 millions d'euros), n'était 
pas juste ni adapté.  
    L'accord aurait bénéficié à quelque 385.000 anciens et 
actuels chauffeurs Uber en Californie et dans le Massachusetts. 
    Les conducteurs du service de voitures avec chauffeur 
soutenaient devant la justice qu'ils devaient être considérés 
comme des employés et en tant que tels, être éligibles au 
remboursement de leurs frais, notamment l'essence et l'entretien 
du véhicule. Ces dépenses sont pour le moment supportées par les 
chauffeurs. 
    Le groupe proposait de continuer à classer les conducteurs 
comme entrepreneurs indépendants. Plusieurs chauffeurs ont 
contesté ce projet de règlement, notamment parce que la somme 
accordée était bien inférieure aux 852 millions de dollars 
d'indemnités potentielles. 
    Le juge a noté qu'une partie du règlement, 16 millions de 
dollars, n'aurait été versée aux chauffeurs que si la 
valorisation du groupe enregistrait un certain seuil de 
croissance un an après toute introduction en Bourse. 
    Uber n'ayant pas été en mesure de fournir d'information 
spécifique quant à la probabilité d'une telle issue, le juge a 
estimé que la somme ne pouvait être considérée comme faisant 
partie du règlement. 
    Les 84 millions de dollars restant représentent une 
"réduction substantielle" de la valeur totale des réclamations 
des conducteurs, a-t-il ajouté. 
    Le groupe a qualifié dans un communiqué sa proposition de 
juste et raisonnable. "Nous sommes déçus par cette décision et 
nous étudions nos options", a dit le groupe. 
    Les avocats des plaignants n'ont pu être joints dans 
l'immédiat. 
 
 (Dan Levine et Heather Somerville; Julie Carriat pour le 
service français, édité par Bertrand Boucey) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant