La justice suspend l'enquête visant Sarkozy pour corruption

le
11
La justice suspend l'enquête visant Sarkozy pour corruption
La justice suspend l'enquête visant Sarkozy pour corruption

Un répit judiciaire pour Nicolas Sarkozy. La cour d'appel de Paris a suspendu mardi l'enquête qui vaut à l'ancien chef de l'Etat d'être mis en examen, depuis juillet, pour corruption. Il s'agit d'une affaire dans laquelle il est soupçonné d'avoir tenté d'obtenir auprès d'un magistrat des informations dans un dossier judiciaire le concernant.

Cette suspension doit permettre à la cour de se prononcer sur des requêtes en nullité déposées par l'ex-chef de l'Etat et Me Herzog, son avocat, également mis en examen. Ce coup d'arrêt pourrait durer plusieurs mois. Est notamment contestée la légalité des écoutes des conversations téléphoniques entre les deux hommes, ainsi que celles entre Me Herzog et le bâtonnier, Pierre-Olivier Sur.

Dans le bras de fer de Nicolas Sarkozy avec les juges d'instruction du pôle financier, cette décision de la présidente de la chambre de l'instruction lui offre un répit, même s'il reste mis en examen. Elle intervient quelques jours après l'officialisation de son retour politique et l'annonce de sa candidature à la présidence de l'UMP.

Une décision qui «ne préjuge pas des suites de la procédure»

Prise par la présidente de la chambre de l'instruction, l'ordonnance de suspension de l'instruction n'a pas a être motivée et «n'est pas susceptible de recours», selon l'article 187 du code de procédure pénale. Elle «ne préjuge pas des suites de la procédure» et les mises en examen demeurent, a expliqué une source proche du dossier.

Bruno Le Maire, candidat à la présidence de l'UMP, s'est réjoui de la suspension de l'enquête. «C'est une très bonne nouvelle. Premièrement, ça me réjouit pour Nicolas Sarkozy. En deuxième lieu parce que je souhaite que cette campagne pour la présidence de l'UMP permette de poser clairement les enjeux sur la table et qu'elle ne soit pas polluée par des affaires, des considérations de second ordre, par des questions qui n'intéressent ni nos militants, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M156470 le mercredi 24 sept 2014 à 15:45

    Quand il n'y a rien dans un dossier, on invente... Le mur des c... en est la preuve !

  • lolin le mercredi 24 sept 2014 à 15:37

    Voilà, encore une affaire classée....

  • M6407593 le mercredi 24 sept 2014 à 15:10

    si+imparfait donc "si vous aviez". "Auriez" OK mais pas avec "si"

  • aerosp le mercredi 24 sept 2014 à 14:44

    smaldini : 2ème personne du pluriel du verbe avoir au conditionnel

  • smaldini le mercredi 24 sept 2014 à 14:18

    aerosp...."si vous auriez" ça pique aux yeux !

  • perkele le mercredi 24 sept 2014 à 14:09

    la justice est bien plus expéditive pour les citoyens ordinaires... cette aristocratie au pouvoir finira mal

  • aerosp le mercredi 24 sept 2014 à 13:26

    janaliz: dites moi si vous auriez de l'argent pour maîtriser autant la justice qui est complice pour justifier ensuite sa lenteur et prononcer le non-lieu 10 ans après !

  • janaliz le mercredi 24 sept 2014 à 13:20

    Suspension pour examen des recours. Je ne vois pas où est le scandale. Il faut lire avant de brailler...

  • aerosp le mercredi 24 sept 2014 à 13:03

    La justice par le pognon

  • aerosp le mercredi 24 sept 2014 à 13:02

    La justice est quand même différente pour ces malfrats que pour les petites gens. Vivement que Marine arrive