La justice suspend l'assemblée extraordinaire du FN

le
23
LA JUSTICE SUSPEND L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU FN
LA JUSTICE SUSPEND L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU FN

PARIS (Reuters) - Le tribunal de grande instance de Nanterre a suspendu mercredi l'assemblée générale extraordinaire du Front national qui devait aboutir à l'éviction de Jean-Marie Le Pen des instances du parti, offrant une deuxième victoire judiciaire au patriarche en conflit ouvert avec sa fille.

Cette assemblée générale, qui se déroulait par correspondance depuis le 20 juin et devait s'achever le 10 juillet, visait à réformer les statuts du parti, notamment en supprimant la présidence d'honneur de Jean-Marie Le Pen.

Le juge des référés du tribunal de grande instance de Nanterre, saisi par le fondateur du parti d'extrême droite, a estimé mercredi que le "choix illicite d'un vote par correspondance" le privait "de tout moyen d'expression".

"Le vote par correspondance n'est prévu, dans les statuts actuellement applicables, que dans le cadre des assemblées générales ordinaires", souligne-t-il dans son ordonnance.

"Dès lors, il existe bien une violation des statuts."

A la suite de cette décision, le FN devra organiser à la place de ce vote par correspondance un "congrès physique", conforme à ses statuts.

Le juge des référés n'a toutefois pas défini de délai pour cette nouvelle organisation.

"La justice a remis les choses en ordre", s'est réjoui Jean-Marie Le Pen sur iTELE, dénonçant une démarche "tout à fait totalitaire" de sa fille Marine Le Pen qui lui a succédé à la tête du parti.

"J'ai été l'objet d'une agression de la part de la direction du Front national, la justice par deux fois a donné tort à Madame Le Pen et la direction du Front", a-t-il ajouté. "J'ai souvent été isolé dans ma vie, ça n'empêche pas d'avoir raison."

Le tribunal de grande instance de Nanterre avait annulé le 2 juillet dernier la décision du bureau exécutif du Front national de suspendre son fondateur après une série de propos polémiques, notamment sur les camps d'extermination nazis.

Le parti a toutefois annoncé qu'il ferait appel de cette décision, rendue pour un motif de forme.

Rétabli dans son statut d'adhérent, Jean-Marie Le Pen pouvait participer à l'assemblée générale extraordinaire, mais il avait immédiatement appelé les adhérents à ne pas prendre part au scrutin, y voyant "un piège destiné à changer l'orientation politique du Front National".

(Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pepitobo le jeudi 9 juil 2015 à 11:45

    quelle surprise!!! la justice au secours de jmlp!!!! on aura decidement tout vu!

  • alphalog le jeudi 9 juil 2015 à 11:27

    toujours des problèmes juridiques les héritages avec de l'argent à la clé :)

  • M4358281 le jeudi 9 juil 2015 à 11:25

    Enfin une Justice en France !

  • M1945416 le jeudi 9 juil 2015 à 11:13

    comme les autres partis depuis 40 ans non?? ils ont géré quoi? la dette??

  • dotcom1 le jeudi 9 juil 2015 à 10:49

    Ils se croient capables de gérer la France mais n'arrivent même pas à gérer leur propre parti.

  • bigot8 le jeudi 9 juil 2015 à 09:08

    merci aux Le Pen d avoir ouvert les oreilles et les yeux des moutons Français .....

  • bigot8 le jeudi 9 juil 2015 à 09:07

    10.05.1981 debut de la maladie puis cancer généralisé dignostiqué, pas de chimio on laisse croupir la maladie et allocland se meurt doucement

  • bigot8 le jeudi 9 juil 2015 à 09:03

    il faut des gens qui disent tout haut ce que les leche babouches au pouvoir font en endormant les moutons français

  • M4536974 le jeudi 9 juil 2015 à 09:01

    Une décision tout à fait logique au regard du droit: violation des statuts manifeste dans le cadre de cette AGE. n'en déplaise au partisans de MLP qui fustigent toujours nos tribunaux. Ce qui est rigolo, c'est que JMP rend grâce à cette même justice quand ça l'arrange. D'habitude il s'étouffe à la condamner...........quelle famille décadente.......

  • M2687570 le jeudi 9 juil 2015 à 08:45

    Ils vont nous faire le feuilleton de l'été, de quoi animer l'apéro chez les blaireaux