La justice subit un duel à la tête de l'État turc

le
0

Le bras de fer entre le premier ministre et le chef de l'influente confrérie Gülen accentue l'instrumentalisation des juges.

La Grande Assemblée nationale de Turquie a vu s'échanger des coups de pieds et de poings, voler des documents, des bouteilles d'eau et même un iPad. Ces derniers jours, la réforme controversée du Conseil supérieur des juges et des procureurs (HSYK), que le premier ministre Recep Tayyip Erdogan cherche à faire passer en force afin d'en reprendre le contrôle, échauffe les esprits des parlementaires. à tel point qu'une ambulance a même stationné par précaution devant le bâtiment.

La bagarre dans les travées parlementaires est surtout révélatrice, outre du sens civique limité des députés turcs, de l'état de la justice, transformée en champ de bataille. Le gigantesque scandale politico-financier qui met en difficulté le chef du gouvernement souligne le mal persistant qui ronge la démocratie turque, l'instrumentalisation de la justice p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant