La justice souhaite autopsier les moines de Tibéhirine

le
0
Le juge français en charge de l'affaire a demandé aux autorités algériennes l'autorisation de procéder à l'exhumation et l'autopsie des crânes des sept moines tués en 1996 afin de mieux comprendre les circonstances de leur mort.

Le Groupe islamique armé (GIA) a-t-il vraiment tué les moines de Tibéhirine en 1996? Alors que la justice française doute de la version officielle, le juge Marc Trévidic, en charge de l'affaire, souhaite se rendre en Algérie pour autopsier les crânes des sept victimes, dont les corps n'ont jamais été retrouvés.

Selon les informations de l'hebdomadaire Marianne, le juge a adressé une commission rogatoire internationale à l'Algérie afin d'obtenir l'exhumation des crânes, leur identification ADN, leur autopsie, et entendre une vingtaine de témoins. Le juge souhaite confier les opérations à deux médecins légistes, un expert en empreintes génétiques et un photographe de l'identité judiciaire. L'autopsie permettrait de mieux comprendre les circonstances de la mort des moines.

Thèse de la bavure de l'armée algérienne

Ces derniers avaient été enlevés par le GIA dans la nuit du 26 au 27 mars 1996 dans leur monastère de Notre-Dame-de-l'Atlas. Leurs têtes avaient été

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant