La justice ordonne le déblocage du port de Marseille par la CGT

le
0
    MARSEILLE, 8 janvier (Reuters) - Le tribunal de grande 
instance de Marseille saisi en référé a ordonné vendredi le 
déblocage du port de Marseille, bloqué depuis mardi par des 
marins CGT de l'ex-SNCM qui empêchent l'accostage d'un navire de 
la compagnie Corsica Linea, apprend-t-on de source judiciaire. 
    Cet arrêt est accompagné d'une astreinte de 30.000 euros par 
jour. 
    Le tribunal avait été saisi jeudi par l'armateur dont le 
navire roulier Stena Carrier est bloqué en rade de Marseille. Il 
devait inaugurer mardi une ligne de fret entre Bastia et 
Marseille, sous pavillon danois avec à bord 22 marins étrangers 
de nationalité européenne. 
    Des militants CGT de l'ex-SNCM, en grève depuis mardi,  
avaient empêché à plusieurs reprises depuis mardi son entrée 
dans le port de Marseille avec des chaloupes. 
    Cette ligne est destinée à concurrencer celles de l'ex-SNCM 
dont le tribunal de commerce de Marseille avait désigné en 
novembre dernier le transporteur corse Patrick Rocca comme 
repreneur, sous le nom provisoire de MCM. 
    La CGT de l'ex-SNCM estime que l'ouverture de la ligne de 
Corsica Linea est une "attaque frontale" contre l'activité de 
leur compagnie qui a connu après sa reprise un plan de 583 
licenciements. 
    Corsica Linea a été conjointement créée par le consortium 
d'entreprises Corsica Maritima et l'armateur Daniel Berrebi, 
dont les offres pour la reprise de la SNCM avaient été rejetées 
par le tribunal de commerce. 
    Les navires de l'ex-Société Nationale Corse Méditerranée ont 
effectué lundi leurs dernières rotations avant le transfert ce 
mardi des actifs de la compagnie maritime à Patrick Rocca. 
    Trois cents marins et salariés du port s'étaient rassemblés 
vendredi matin au pied d'un ferry de la compagnie à l'appel de 
la CGT en soutien aux marins grévistes. 
    De son côté, la Corsica Maritima appelle à un rassemblement 
de soutien samedi matin devant la préfecture de Corse à Ajaccio. 
 
 (Service France, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant