La justice ordonne la libération des parents du petit Ashya King

le
0
LES PARENTS DU PETIT ASHYA KING LIBRES
LES PARENTS DU PETIT ASHYA KING LIBRES

MADRID (Reuters) - La justice espagnole a ordonné la libération immédiate de Brett et Naghemeh King, les époux britanniques qui avaient retiré d'un hôpital de Southampton leur petit garçon de cinq ans, Ashya, atteint d'une tumeur au cerveau.

Ils devraient retrouver leur fils très rapidement.

De source judiciaire, on a indiqué à Reuters mardi qu'un juge avait ordonné la libération immédiate et sans condition des parents, retenus dans une prison à Madrid.

Le parquet britannique a fait savoir que le mandat d'arrêt européen lancé à l'encontre du couple était en voie d'annulation.

"Aucune autre poursuite ne sera engagée contre M. Et Mme King. Nous sommes désormais en train de communiquer cette décision aux autorités espagnoles afin qu'ils puissent retrouver leur fils le plus vite possible", a déclaré le Crown Prosecution Service (CPS).

La famille King - le couple et ses sept enfants - a été localisée samedi dans le sud de l'Espagne, dans la région de Malaga, après une alerte diffusée par Interpol, les autorités britanniques craignant pour la vie du petit garçon s'il ne recevait plus son traitement médical.

Ashya se trouve actuellement dans un hôpital de Malaga.

Ses parents affirment l'avoir conduit en Espagne pour qu'il suive un autre type de traitement et non pour le priver de soins médicaux.

La grand-mère du petit garçon, Patricia King, a dénoncé lundi sur BBC TV l'"extrême cruauté" du traitement réservé à son fils, à sa belle-fille et à Ashya. "Un petit garçon qui est en train de mourir d'une tumeur au cerveau a été séparé de ses parents qui ne le quittaient pas d'une minute, je trouve cela inimaginable", a-t-elle dit.

David Cameron est lui-même intervenu dans le débat en exprimant sa sympathie pour les parents King, tout en soulignant qu'il ne pouvait se mettre à la place des autorités policières ou judiciaires.

"J'espère simplement qu'il y aura vite une réaction de bon sens afin que la famille puisse être réunie avec ce petit garçon et que le meilleur traitement lui soit donné, que ce soit au Royaume-Uni ou ailleurs", a dit à la radio le Premier ministre britannique.

(Immaculada Sanz et Sonya Dowsett, avec Sarah Young à Londres; Guy Kerivel, Jean-Stéphane Brosse et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant