La justice ordonne 527 tests ADN après un viol dans un lycée

le
0
A laboratory worker of the Official Food Control Authority of Canton Bern prepares the crushed meat of beef lasagne for a DNA test in the laboratory in Bern
A laboratory worker of the Official Food Control Authority of Canton Bern prepares the crushed meat of beef lasagne for a DNA test in the laboratory in Bern

BORDEAUX (Reuters) - La justice a décidé de lancer une opération massive de prélèvements ADN de 527 personnes de sexe masculin pour tenter d'identifier l'auteur d'un viol commis en septembre dans un lycée privé de La Rochelle (Charente-Maritime), a-t-on appris de source judiciaire.

La procureure de La Rochelle Isabelle Pagenelle a pris cette décision faute d'avoir pu identifier l'auteur de l'agression commise le 30 septembre dernier sur une élève de 16 ans dans les toilettes d'un lycée d'enseignement catholique de La Rochelle.

Trente-et-un enseignants, 475 élèves et 21 autres personnes identifiées comme ayant pu se trouver dans l'établissement au moment des faits sont concernés par ces prélèvements buccaux qui seront effectués de lundi à mercredi.

Agressée dans le noir, la victime n'a pas pu donner de descriptions précises de son agresseur mais l'examen de ses vêtements a permis de trouver un profil ADN masculin, inconnu au fichier national des empreintes génétiques, a précisé la source judiciaire.

Les personnes concernées peuvent légalement refuser le prélèvement. Les résultats des analyses devraient être connus dans un mois environ.

(Claude Canellas, édité par Marine Pennetier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant