La justice opposée à son retour, Leonarda menace de se tuer

le
23
La justice opposée à son retour, Leonarda menace de se tuer
La justice opposée à son retour, Leonarda menace de se tuer

Le tribunal administratif de Besançon (Doubs) a rejeté mardi les requêtes des parents de Leonarda Dibrani, qui demandaient l'examen des refus de titre de séjour en France dont ils ont fait l'objet. Cette décision, encore susceptible d'appel, a provoqué le désarroi de l'adolescente rom, qui menace de se suicider. Contrainte avec sa famille de quitter le territoire français le 9 octobre dernier, elle vit actuellement dans le nord du Kosovo, à Kosovska Mitrovica, où elle n'est plus scolarisée.

«Ils (les autorités françaises) auraient mieux fait de nous tuer car ici ce n'est pas une vie, ce n'est pas de la justice mais de l'injustice, je vais me tuer car ici nous n'avons pas de vie», a déclaré mardi Leonarda Dibrani, en sanglots. «Ma patrie c'est la France, ici nous mourrons de faim (...) nous avons été envoyés ici pour mourir. L'avocat nous dit de ne pas désespérer car nous avons le droit de faire appel mais je ne crois plus en la justice», a-t-elle ajouté. «Si c'est négatif, je vous jure, je me pends», avait déjà menacé Leonarda dans une interview à Metro.

«Nous sommes condamnés à mort, la situation est insoutenable, je viens de vendre ma montre pour pouvoir me procurer des médicaments», soupire son père Resat Dibrani. «Nous sommes des Roms, mais nous avons le droit de vivre», s'offusque-t-il.

Le rapporteur public Jérôme Charret s'était prononcé pour le rejet des requêtes, estimant que le préfet du Doubs n'avait «commis aucune erreur manifeste d'appréciation sur la situation personnelle des requérants». L'avocate de la famille, Me Brigitte Bertin, avait fait valoir que six enfants du couple étaient nés en Italie et un en France, et non pas au Kosovo, où ils ont été renvoyés. De retour dans ce pays, le père, Resat Dibrani, avait en effet déclaré avoir menti sur l'origine de sa famille afin d'être accueilli en France.

Une affaire «réglée», selon Hollande

Le 9 octobre dernier à Pontarlier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lolin le mardi 28 jan 2014 à 13:09

    Il peut aussi vendre son IPhone qu'il a surement volé aussi. Je sais pas si la photo est récente, mais la montre est toujours au poignet.

  • lolin le mardi 28 jan 2014 à 13:05

    Il a dû vendre sa montre qu'il avait surement volée.

  • M8613027 le mardi 28 jan 2014 à 12:48

    Si tous les malheureux se donnait la mort il ne resterait que des heureux! Alors gardons-nous à sortir les malheureux de cet état ou bien notre société deviendra plate, insipide, monocorde.Enfin, un message aux parasites, sangsue, puces, poux, morpions et autres bestioles collantes vivant au profit des autres. Travaillez, prenez de la peine, vous en aurez la reconnaissance.Aujourd'hui en France, plus facile d'être un parasite arrosé d'aide, que d'être Français, avec le minimum vieille

  • hbva le mardi 28 jan 2014 à 12:42

    A la une, à la deux, à la trois!!

  • hbva le mardi 28 jan 2014 à 12:42

    A la une, à la deux, à la trois!!

  • lasoudr2 le mardi 28 jan 2014 à 12:35

    J'imagine que quand votre chien est malade vous le faites soigner.

  • M2280901 le mardi 28 jan 2014 à 12:09

    ELLE ATTEND QUOI POUR LE FAIRE ?

  • dhote le mardi 28 jan 2014 à 12:01

    Ite missa est.....

  • Berg690 le mardi 28 jan 2014 à 11:59

    Qu'il travaillent!

  • M4958114 le mardi 28 jan 2014 à 11:57

    c'est le père qui est derrière tous ça !!