La justice japonaise autorise le redémarrage de deux réacteurs

le
0
    TOKYO, 28 mars (Reuters) - La cour d'appel d'Osaka a annulé 
un jugement de première instance demandant l'arrêt de deux 
réacteurs d'une centrale nucléaire gérée par Kansai Electric 
Power  9503.T , a annoncé un porte-parole de la compagnie mardi. 
    Cette décision de justice ne devrait toutefois pas accélérer 
le processus de remise en route des réacteurs nucléaires mis à 
l'arrêt au Japon depuis la catastrophe de Fukushima en mars 
2011, a estimé un conseiller du gouvernement. 
    "L'avenir de l'énergie nucléaire demeure incertain. La 
décision ne signifie pas que les tribunaux vont dire 'oui' à 
d'autres dossiers. L'incertitude politique demeure très forte 
également", a commenté Tatsujiro Suzuki, ancien vice-président 
de la Commission japonaise de l'énergie atomique. 
    La cour d'appel d'Osaka a annulé un jugement rendu en 
première instance l'an passé par un tribunal saisi par des 
riverains de la centrale de Takahama à l'ouest de Tokyo qui 
demandaient l'arrêt des réacteurs. 
    Kansai Electric estime que le redémarrage des deux réacteurs 
lui permettra d'économiser sept milliards de yens (63 millions 
de dollars) par mois en carburant. 
    La date de ce redémarrage demeure pour l'instant inconnue, 
la centrale faisant l'objet des vérifications de sécurité après 
la chute en janvier d'une grue sur un autre des réacteurs, 
provoquée par des vents violents. 
    La centrale de Takahama compte quatre réacteurs. L'arrêt de 
la cour d'appel d'Osaka concerne les deux plus récents. 
     
     
 
 (Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant