La justice indienne va réexaminer la loi sur l'homosexualité

le
0
    NEW DELHI, 2 février (Reuters) - La Cour suprême indienne va 
réexaminer une loi de l'ère coloniale qui pénalise les relations 
entres personnes de même sexe, une avancée saluée par les 
militants pour les droits des homosexuels. 
    Cinq juges ont été chargés par la Cour suprême d'examiner la 
constitutionnalité de la loi de 1860 qui fait de l'homosexualité 
un crime passible de dix ans de prison, a dit un avocat d'un 
groupe de défense des droits des homosexuels. 
    "C'est assurément un pas en avant", a déclaré Anand Grover, 
aux côtés d'un groupe de militants réunis devant le tribunal. 
    C'est le dernier recours légal pour les défenseurs des 
droits homosexuels. Le gouvernement, qui pourrait lever cette 
interdiction, refuse tout changement. 
    En 2013, la Cour suprême a surpris en interdisant à nouveau 
les relations homosexuelles après quatre années où leur 
dépénalisation avait permis d'aborder la question ouvertement, 
dans un pays encore très conservateur. 
    L'Inde est l'un des 75 pays à interdire l'homosexualité, 
selon  l'Association internationale des lesbiennes, gay, 
bisexuel, transexuels et intersexués. 
 
 (Aditya Kalra et Andrew MacAskill; Julie Carriat pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant