La justice égyptienne désavoue les pratiques de l'armée

le
0
La pratique par les militaires de tests de virginité sur des manifestantes a été condamnée mardi par le tribunal administratif du Caire.

Ils étaient quelques centaines à attendre Samira Ibrahim, mardi, à la porte du tribunal administratif. «À bas, à bas le pouvoir militaire!» Ils l'ont accueillie avec ce slogan hostile aux généraux qui dirigent le pays depuis la chute de Moubarak. Le petit cortège a ensuite défilé jusqu'à la place Tahrir pour célébrer la victoire du jour: les juges ont décidé que les tests de virginité sont désormais illégaux au sein des institutions militaires ou gouvernementales.

«Merci Samira Ibrahim. Je suis fière à nouveau», lançait mardi la blogueuse Nelly Ali sur Twitter, peu après l'énoncé du verdict. Les messages de félicitations et de remerciements, louant le courage de la manifestante de 25 ans, se sont multipliés sur Internet. Samira Ibrahim est en effet la seule des sept femmes qui ont été soumises à un «test de virginité» par la po­lice militaire à avoir osé porter plainte contre le Conseil suprême des forces armées (CSFA), à la tête de l'Égypte

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant