La justice approuve le plan de sauvetage de Saur

le
0

par Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - Le groupe Saur a annoncé vendredi que le tribunal de commerce de Versailles avait approuvé le plan de refinancement qui prévoit une reprise du numéro trois de l'eau potable en France par ses banques créancières.

Le groupe avait obtenu début juillet l'accord unanime de ses actionnaires et de ses créanciers sur le plan de refinancement permettant ainsi à la Saur d'échapper à une procédure de redressement judiciaire.

"L'homologation obtenue ce jour marque la fin du processus de refinancement du groupe Saur", souligne Olivier Brousse, le président exécutif de la Saur, dans un communiqué.

Plombé par un endettement de près de deux milliards d'euros, héritée de son rachat en 2007 par la Caisse des dépôts, Axa Private Equity et Séché Environnement, l'entreprise négociait depuis l'an dernier une réduction de sa dette et l'injection d'argent frais pour pouvoir poursuivre ses activités.

Après plusieurs mois de tractations entre les candidats à la reprise de la Saur, les actionnaires ont tous fini par se rallier à l'offre de reprise par les banques représentées par BNP Paribas et Natixis.

Actionnaire avec 33% du capital et candidat à la reprise de la Saur, Séché avait décidé fin juin de renoncer à son projet et de céder ses titres aux banques créancières.

"Avec une structure financière renforcée et de nouveaux moyens pour investir, nous sommes prêts à accélérer notre développement en France comme à l'international", souligne Olivier Brousse.

Dans leur projet de reprise, les banques ont proposé de ramener la dette de la Saur à 900 millions d'euros contre deux milliards en échange notamment d'une conversion de leurs créances en actions de l'entreprise, un montage qui leur permet d'en prendre le contrôle de la société.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant