La justice anglaise punit les auteurs d'un crime raciste, 18 ans après

le
0
L'assassinat en 1993 de Stephen Lawrence, un lycéen noir, par un gang de jeunes blancs a bouleversé le Royaume-Uni et a été à l'origine d'une réforme de la justice et de Scotland Yard.

Le dossier a été comparé à l'affaire Dreyfus et à la lutte de Rosa Parks contre la ségrégation dans l'Amérique des années 50. La justice britannique a condamné mercredi les assassins blancs d'un jeune noir tué en 1993. Gary Dobson et David Norris ont écopé de peines incompressibles de 15 ans de prison et deux mois et 14 ans et trois mois. Ce verdict, 18 ans après les faits, clôt un dossier qui a bouleversé la société britannique, provoquant une réforme de Scotland Yard et de la justice.

La responsable de la police a salué «la dignité» des parents de Stephen Lawrence (photo), qui ont «contribué à transformer la police, le droit et la société».
La responsable de la police a salué «la dignité» des parents de Stephen Lawrence (photo), qui ont «contribué à transformer la police, le droit et la société». Crédits photo : HANDOUT/Reuters

Tout commence le 22 avril 1993. Ce soir-là, Stephen Lawrence, un lycéen prometteur d'origine jamaïcaine, patiente avec un ami à un arrêt de bus à Etham, au sud-est de Londres. Soudain, un groupe de cinq blancs s'avance vers eux. «Quoi, qu'est-ce qu'il y a, sale noir?», la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant