La justice américaine ouvre une enquête sur les révélations des « Panama papers »

le
0
Au Panama, le 7 avril.
Au Panama, le 7 avril.

Le procureur du district sud de New York a annoncé l’ouverture d’une enquête criminelle sur les systèmes d’évasion fiscale révélés par 109 médias internationaux.

La justice américaine a lancé une enquête criminelle sur les systèmes d’évasion fiscale dévoilés par les « Panama papers », a annoncé mardi 19 avril le Guardian, à l’origine des révélations avec Le Monde et 107 médias internationaux.

Dans une lettre envoyée au Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) qui a coordonné les « Panama papers », le procureur du district sud de New York, Preet Bharara, demande à rencontrer un responsable ayant eu accès aux 11,5 millions de fichiers provenant des archives du cabinet panaméen Mossack Fonseca, spécialiste de la domiciliation de sociétés offshore. Le procureur dit ainsi vouloir obtenir des informations supplémentaires qui pourraient l’aider dans son enquête.

L’exécutif promet d’agir contre les sociétés offshore Les Etats-Unis, relativement épargnés par les révélations sur ce vaste réseau de sociétés écrans dans des paradis fiscaux, sont régulièrement mis à l’index pour la possibilité offerte par certains Etats américains (Delaware, Wyoming…) d’ouvrir une société sans dévoiler le nom de son réel bénéficiaire. L’administration Obama « finalise » actuellement un plan de lutte pour réduire l’opacité des sociétés offshore créées aux Etats-Unis et combler une « faille » de la réglementation du pays, a annoncé samedi le secrétaire américain au trésor, Jack Lew.

Quelques jours après la publication des « Panama papers », Barack Obama avait estimé que l’évasion fiscale, qu’elle soit légale ou illégale, était un « pro...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant